Ismaël Diakité : "À l’horizon 2025, la demande d’aluminium sera supérieure à l’offre… "

Publireportage
M. Ismaël Diakité, Haut représentant du Consortium SMB-Winning et Directeur Général de la Société Winning Alumina Guinee SA
M. Ismaël Diakité, Haut représentant du Consortium SMB-Winning et Directeur Général de la Société Winning Alumina Guinee SA

« À l’horizon 2025, la demande d’aluminium sera supérieure à l’offre selon les prévisionnistes du marché des minéraux et métaux, la Guinée doit profiter de cette opportunité ».

À l’occasion du Symposium Mines Guinée qui s’est tenu à Conakry du 24 au 26 avril sous le haut patronage du Gouvernement de la République de Guinée, M. Ismaël Diakité, Haut représentant du Consortium SMB-Winning et Directeur Général de la Société Winning Alumina Guinee SA, était invité comme membre du panel portant sur la transformation de la bauxite en alumine. La session avait notamment pour objectif d’examiner les équilibres actuels du marché de la bauxite et de l’alumine afin d’analyser « l’effet Chine » et de cerner les possibilités pour la Guinée de transformer au moins une partie de sa bauxite en alumine sur le sol national. La session a mis en exergue les enjeux et les défis auxquels le gouvernement fait face pour l’implantation d’une industrie intégrée bauxite-alumine- aluminium.

Il est connu que la Guinée dispose d’une bauxite de qualité, à haute teneur en alumine. De plus, en 2018, la production de bauxite a crû de façon conséquente, passant à près de 60 millions de tonnes. Le pays se place ainsi dans le top 3 des plus grands producteurs au monde. Il est donc légitime de se poser la question de la création de plus de valeur localement au moyen d’un premier niveau de transformation. D’autant plus qu’actuellementla Guinée est le premier fournisseur de bauxite de la Chine, elle-même plus gros producteur d’aluminium dans le monde avec plus de 30 millions de tonnes par an, soit la moitié de la production mondiale.

Il faut savoir que l’aluminium est actuellement très demandé dans le monde, et ce dans plusieurs domaines : construction, aéronautique, nautisme, électricité, confection d’emballages alimentaires… La taille du marché chinois de l'aluminium détermine cette énorme demande d'alumine.

M. Diakité a rappelé que le Consortium SMB-Winning, du fait de la spécialisation et de la synergie entre ses actionnaires, notamment Shandong Weiqiao, premier producteur mondial d’aluminium, était particulièrement bien placé pour prendre le pari de la transformation locale en Guinée, ajoutant : « Il nous faut dépasser l’extraction et l’exportation de bauxite en jetant les bases d’une transformation locale afin de créer plus de valeur ajoutée à long terme. Cela concerne notamment la transformation de la bauxite en alumine et pourquoi pas en aluminium. »

C’est ainsi que, en 2018, le gouvernement guinéen et le Consortium SMB-Winning ont signé une convention portant sur la construction et l’exploitation d’une raffinerie dans la zone économique spéciale de Boké. La future raffinerie aura une capacité de 1 million de tonnes par an, et elle sera alimentée par une centrale électrique dédiée et équipée d’une technologie avancée opérant selon les normes environnementales applicables en la matière. Le coût total de l’investissement selon l’étude d’ordre de grandeur est estimé à plus de 800 millions de dollar US. Le projet sera développé en module de 500 000 tonnes chacun. Les études d’ordre de grandeur, de préfaisabilité ayant été achevées, le Consortium se dirige vers la fin et la validation d’une étude de faisabilité et d’une étude d’impact environnementale et sociale qui établiront l’ensemble des options en matière d’ingénierie, de gestion des impacts et de rentabilité financière et économique.

Pour cela, en plus d’études faites selon les normes chinoises, le Consortium SMB-Winning s’est associé à de grandes firmes comme Louis Berger International désormais intégré dans WSP pour en assurer un contrôle de qualité de l’ensemble des études et des approbations légales et réglementaires en conformité avec les normes et standards internationaux notamment environnementales et sociales et de santé et de sécurité.

Ainsi, « nous misons sur une transformation à grande échelle, comme la plupart des raffineries d’alumine dans le monde, car cela va présenter beaucoup d’avantages pour nous. Il faut savoir que plus la taille de la raffinerie est grande et plus intéressants seront les rendements économiques. L’ampleur de la construction d'une usine d'alumine est principalement liée aux réserves en bauxite. Le Consortium SMB-Winning dispose des ressources nécessaires pour mener à bien cet ambitieux projet de transformation », a expliqué M. Diakité.

« Des études récentes indiquent qu’à l’horizon 2025, la demande d’aluminium sera supérieure à l’offre. La Guinée doit donc profiter de cette opportunité pour une transformation sur place de sa bauxite en alumine par l’installation de nouvelles raffineries d’alumine en plus de celle de Fria qui a fait la fierté de tant de guinéens en tant que première usine d’alumine en Terre Africaine. Nous nous inscrivons dans cette dynamique, avec le soutien actif des autorités qui en plus des ressources qui ont été attribuées, nous soutiennent et nous accompagnent dans le projet ».

Ismaël Diakité conclura en précisant qu’un dispositif institutionnel dédié et des actes précis sont les seuls susceptibles de donner une chance à la réalisation du projet à l’horizon 2023 telle que le permet la Convention. Le Consortium de son côté envisage dès novembre 2019 le lancement des travaux de construction.

Africaguinee.com

Créé le Mardi 30 avril 2019 à 20:15

TAGS