Can U17 : la Guinée rend hommage à ses vice-champions d’Afrique…

CAN des moins de 17 ans
Le Premier Ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana saluant les joueurs guinéens à leur descente d'avion à Conakry
Le Premier Ministre guinéen, Ibrahima Kassory Fofana saluant les joueurs guinéens à leur descente d'avion à Conakry

CONAKRY- L’équipe nationale guinéenne des moins de 17 ans a regagné Conakry ce 30 avril 2019. Arrivés dans l'après-midi, les vice-champions d’Afrique ont été chaleureusement accueillis par les populations de la capitale, a constaté Africaguinee.com.

A leur descente d’avion, les cadets guinéens ont été reçus à l’aéroport international de Gbéssia par le premier ministre guinéen Ibrahima Kassory Fofana accompagné de plusieurs membres du Gouvernement dont le ministre des Sports Sanoussi Bantama Sow et des cadres de la Fédération Guinéenne de Football. De l'aéroport à l'esplanade du palais du peuple où une foule compacte les attendait, les joueurs guinéens ont eu droit à des honneurs qui étaient à la hauteur de leur prestation en Tanzanie. Avant de transmettre les félicitations du Président Alpha Condé à ces joueurs, le premier ministre a salué le courage du Sily cadet.

« J’ai un sentiment de fierté parce que l’équipe junior a fait rêver le peuple de Guinée. Nous avons partagé une période très intense de joie, ils ont représenté valablement la Guinée, ils n’ont pas démérité, ils n’ont perdu qu’aux tirs-aux-buts, ça, c’est le fait du hasard. Le Président de la République me charge de leur dire qu’ils méritent toutes les félicitations et tous les encouragements du peuple de Guinée. Avec cette équipe, l’avenir du football guinéen, le retour aux jours de gloire c’est pour bientôt », a expliqué Ibrahima KassoryFofana.

Le ministre des sports a quant à lui félicité cette équipe qui a hissé les couleurs de la Guinée très haut jusqu'en finale. Chose qui n'était plus arrivée depuis les années 1970. Sanoussy Bantama Sow a reconnu l’effort qu’a fourni le Sily cadet. Selon lui, l’équipe s’est confrontée avec des jeunes qui sont formés dans des grands centres de foot à travers le monde.

« Nous revenons avec beaucoup de joie et de fierté parce que la Guinée a atteint un niveau qu’elle a cessé d’atteindre depuis belle lurette. Aujourd’hui grâce à nos enfants de moins de 17 ans, la Guinée est vice-championne d’Afrique. Mais ce qui est plus important, nos jeunes ont rencontré les enfants des autres pays qui se forment dans les plus grands centres de formation à travers le monde. Nos jeunes n’ont pas démérité surtout qu’ils n’ont pas perdu dans les 90 minutes mais aux tirs-aux-buts. Maintenant, c’est à nous les dirigeants, ministère, fédération, staff technique de tirer les leçons pour savoir ce qui a marché et ce qui n’a pas marché afin de corriger tout ça, renforcer l’équipe pour pouvoir faire face à la coupe du monde qui aura lieu enfin d’année au Brésil », a-t-il expliqué.

Le ministre des sports ajoute que depuis que l’équipe s’est qualifiée pour la Coupe d’Afrique des Nations, il y a un certain nombre des dispositions qui ont été calées pour permettre à l’équipe d’aller très loin.

« Il s’agit de réunir le staff technique, la fédération pour tirer les leçons de cette compétition. Ensuite les semaines à venir l’équipe doit se rendre au Maroc, au centre technique de la Fédération Marocaine de Football pour 15 jours après nous allons mettre un autre processus de formation jusqu’à la veille de la Coupe du Monde qui aura lieu au Brésil. Parce que très souvent la Guinée a commis les mêmes erreurs c’est-à-dire après chaque compétition les joueurs étaient délaissés », a lancé le ministre Bantama Sow.

« Cette fois-ci avec la fédération nous sommes tombé d’accord de continuer à garder ces jeunes, les encadrer jusqu’après le mondial parce que nous aurons bientôt aussi la Coupe d’Afrique de 2021 et de 2023. Ce qui est sûr, ceux qui jouent cette année la Coupe d’Afrique de 2019 certains ne seront pas là en 2021 ou 2023 donc c’est dès maintenant qu’il faut commencer à garder ces jeunes de moins de 17 ans et continuer à encadrer les moins de 23 ans pour que la Guinée revient à la place qu’elle occupait dans les années 1970 », a-t-il conclu.

A leur descente de l’avion, le 3ème capitaine de l’équipe nationale des moins de 17 ans a expliqué qu’il est étonné de voir une telle mobilisation du peuple de Guinée pour leur accueil.

 « Nous sommes revus ici avec un peu de tristesse mais c’est comme ça que Dieu aussi a voulu. Nous avions voulu amener la Coupe avec nous ici mais hélas ainsi va la vie. Nous sommes revenus en tant que représentants de la Guinée et la mobilisation des supporteurs nous ont fait beaucoup de plaisir, ça nous fait du bien, cela nous permet d’oublier la défaite contre le Cameroun. Lorsqu’on était en Tanzanie on ne pensait pas qu’on allait nous accueillir comme ça. Donc nous sommes fiers de nous-mêmes et nous sommes fiers de notre pays la Guinée », a expliqué Ibrahima B Fofana avant de lancer un appel aux autorités.

« Pour les prochaines compétitions, nous disons aux guinéens que nous sommes toujours là, on ne va pas baisser nos bras. Nous avons un objectif, c’est la Coupe du Monde et nous allons atteindre cet objectif. Nous demandons juste à la Fédération Guinéenne de Football de mouiller le maillot pour la Guinée parce que c’est une fierté et un honneur. Maintenant c’est à la Fédération de faire son rôle,  moi je ne vais pas leur demander de nous donner quelque chose », a-t-il ajouté.

Ahmed Sacko, l’auteur du penalty qui a fait perdre la Guinée cette Coupe assure que ce n’est pas de sa faute mais plutôt la volonté de Dieu.

« Je suis trop triste parce qu’une fois sur le terrain j’étais trop concentré pour les penaltys mais Dieu n’a pas voulu que je marque. Donc je n’ai pas fait exprès de manquer ce penalty », s’est-il défendu.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 666 134 023

 

Créé le Mardi 30 avril 2019 à 20:54

TAGS