Recrutement dans l’armée : plusieurs candidats meurent dans des exercices d’endurance…

Recrutement dans l'armée
les forces spéciales, une unité d'élite de l'armée guinéenne, défilant au stade de Conakry, le 2 Oct
les forces spéciales, une unité d'élite de l'armée guinéenne, défilant au stade de Conakry, le 2 Oct

KANKAN-Le recrutement général  au sein des Forces Armées guinéennes dont l'exercice physique a démarré ce samedi 6 Avril,  endeuille déjà plusieurs familles. Au moins trois candidats ont perdu la vie dans les exercices d’endurance dans 48 heures alors que l’opération doit se poursuivre jusqu'au 11 avril pour la phase 1.

Pour cette première partie qui concerne les épreuves sportives, les candidats masculins doivent parcourir 8 km tandis que candidates de sexe féminin vont parcourir 6 km. Mais déjà, trois morts ont été enregistrés en marge de cette épreuve à Kankan. D’autres candidats sont en état d'observation à l'hôpital régional.

Selon Madame Fatoumata Diaby Aide santé aux services des urgences, la première victime s’appelle Mamadi Traoré âgé de 28 ans résidant au quartier Korialen diplômé en linguistique. Le jeune a été reçu dans un état de perte de conscience et il vomissait également du sang. L’aide de santé précise que le patient était également  dans un état de détresse respiratoire. Après les premiers soins, Mamadi Traoré a été transféré au bloc où il a suivi une réanimation avant de rendre l'âme quelques minutes plus tard. Un des anciens collaborateurs de la victime nous confié que son corps a été ramené ce dimanche dans son village natal dans la sous-préfecture de  Diankana préfecture de Kankan.

Michel Pascal Pivi étudiant en deuxième année Santé secondaire résidant au quartier Bordeau à petit plateau a également perdu la vie dans cet exercice. Pour son beau frère, il a postulé pour le recrutement militaire. C'est dans ce cadre, explique-t-il, qu'il est parti participer au test sportif. « Hier on m’a appelé pour me dire qu’après avoir couru les 8km, arrivé il a eu malaise. On l’a ensuite accompagné à l'Hopital du camp où il a trouvé la mort. Les autorités militaires m’ont appelé pour me présenter les condoléances", raconte ce proche de Michel Pivi qui était marié. Il laisse derrière lui un enfant et une veuve. Son corps a été  évacué dans la soirée de ce Dimanche pour son village d'origine Zobela dans Macenta.

Le troisième cas de  décès a été enregistré à la veille du début de l’exercice de course. La victime a perdu la vie alors qu’il était en séance d'entraînement.

Deux autres candidats ont été évacués ce Dimanche à l'Hôpital Régional. Safico Koundouno et Farin Doumbouya étaient en état d'observation au moment où nous quittions les lieux.

Interpelés sur ces cas d’accident, les autorités militaires ont promis de s'exprimer à la fin des épreuves qui finiront le 11 Avril.

A Suivre !

De Kankan, Amadou Oury Souaré

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 08 avril 2019 à 10:58