Dr Faya à Damaro : « Lansana Conté était presque mourant lorsque… »

Affaire de troisième mandat
Dr Faya Millimono, leader du Bloc Libéral
Dr Faya Millimono, leader du Bloc Libéral

CONAKRY-Le débat sur la constitution continue de défrayer la chronique. Si Amadou Damaro Camara de la majorité présidentielle soutient que l’adoption d’une nouvelle constitution permettrait à Alpha Condé de briguer un nouveau mandat, l’opposant Faya Milimono avertit. Pour le leader du Bloc Libéral (BL), quelque soit le contexte, il est inacceptable de laisser l’actuel président au pouvoir après 2020.

« Ce que Damaro dit maintenant, nous savions que c’était les deux hypothèses qui se présentaient face à la velléité de maintenir Alpha après 2020. Ils ont bien vu qu’il n’y a pas de possibilité de modifier la Constitution actuelle. La Constitution en soi est modifiable, mais tout dépend du but qu’on vise. Ici le but qui est visé, c’est pour permettre à un président qui n’a pas de bilan de continuer à trôner à la tête du pays. Quelque soit l’hypothèse qu’on utiliserait, au Bloc Libéral, c’est inacceptable », prévient l’opposant, qui rappelle un triste souvenir. 

Lansana Conté était presque mourant quand les associations clientélistes se sont battues pour lui assurer un troisième mandat, se souvient-il, martelant que c’est ce qui a conduit la Guinée à la faillite dans les années 2000. 

« Cette période est l’une des plus violentes de l’histoire politique de notre pays. Pour rien au monde, nous n’accepterions que le peuple de Guinée revisite cette page de notre histoire. Nous nous battrons pour empêcher Alpha, quelque soit la forme de briguer un autre mandat en République de Guinée. Que ce mandat s’appelle le 1erd’une cinquième ou d’une dizième république, ou le troisième d’une 3èmerépublique. Ce n’est pas un progrès que de passer de la 3èmeà la 4èmerépublique quand la misère du peuple a augmenté », affirme M. Milimouno. 

Le combat contre le troisième mandat doit être l’affaire de tout le monde, pas seulement de l’opposition, martèle le leader du BL. 

« Je sais qu’une majorité écrasante ne souhaiterait plus voir Alpha qui n’a aucun bilan positif continuer à diriger la Guinée même un jour après 2020. Ce n’est pas un problème de l’opposition, c’est un problème de nation guinéenne. Parce que lorsque la modification a eu lieu en 2001, c’est tout le peuple de Guinée qui a payé les conséquences. Alpha Condé n’a pas de bilan. La seule chose qu’il a pu faire, c’est créer la pauvreté et de faire de la Guinée le pays fournisseur du plus grand nombre de migrants au monde », a soutenu le leader du BL.

A suivre…
 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mardi 19 mars 2019 à 19:00