Enseignement Supérieur: les étudiants de l’Université de Nzérékoré se fâchent...

Enseignement Supérieur
Des étudiants massés dans la cour de l'Université de Nzérékoré
Des étudiants massés dans la cour de l'Université de Nzérékoré

NZEREKORE-Les étudiants de l’Université de Nzérékoré sont en colère. Ce jeudi 14 mars 2019, ils ont boudé les salles de classe pour dénoncer la non-satisfaction par le gouvernement de leurs revendications. Ces étudiants se disent abandonnés et oubliés par le gouvernement.

Que réclament-ils réellement ?

 ‘’Nous avons demandé à ce qu’il y ait une cantine universitaire, qu’on ait des moyens de déplacement pour des sorties de terrains, nous avons aussi demandé que l’infirmerie soit équipée. Les labos qui sont là ne sont pas équipés nous avons demandé à ce qu’ils soient équipés. Nous avons demandé la prise en charge des sorties de terrain. Le courant aussi ne vient que de 9h à 14h, cela ne nous arrange pas parce que nous étudions jusqu’à 18h. Nous avons deux groupes pédagogiques. Certains viennent le matin et d’autres le soir. Donc nous avons demandé que le courant soit là de 9h à 18h’’, explique Mamadou Touré, président du conseil des étudiants.

Les étudiants de ce temple du savoir soutiennent qu’ils sont abandonnés par e gouvernement. « Cette Université est abandonnée. Nous sommes jetés, les étudiants qui sont là, nous sommes oubliés. La preuve en est que depuis que je suis là il y a déjà 3 ans, aucun membre du gouvernement n’est venu ici nous rendre visite. Pourtant, ils viennent à Nzérékoré, ils font leurs affaires et ils repartent. Ils n’ont pas besoin de visiter l’Université. Même le chef de l’Etat a fait tant de tournées ici mais ils ne nous ont jamais rendu visite. Ce qui veut dire que si c’est le gouvernement qui nous oublie, on ne peut pas en vouloir l’autorité universitaire. Nous demandons au nom de tous les étudiants aux ministres tutelles je veux parler de l’environnement et du ministre de l’enseignement supérieur de nous entendre et de faire face à nos préoccupations », sollicité le porte parole des étudiants.

De son côté, le recteur de l’Université a rassuré qu’il y a eu plus de peur que de mal. Selon lui, un consensus est déjà trouvé entre eux et les étudiants. ‘’ Les étudiants ont posé une plateforme revendicative qui est en voie de résolution. Un certain nombre de problème au nombre de 7 sont réglés. Il restait 5 revendications qui étaient toujours dans la perspective de résolution. Parce que c’est de manière progressive qu’il faut régler les problèmes en tenant compte des moyens. Malheureusement, malgré que la porte du dialogue soit ouverte, le 12 de ce mois, ils ont déposé un préavis de grève en même temps dans lequel ils disaient que si les 5 points ne sont pas résolus, ils iront en grève (…)nous étions dans la logique de régler les problèmes, nous avons appelé le conseil des étudiants le même jour, nous avons discuté avec eux sur les problèmes, nous avons balisé les solutions et nous avons poursuivi les débats là hier nous avons trouvé un consensus’’, confie Docteur Wora Diallo.

Les étudiants promettent de rependre les cours dans l’espoir que leurs différentes revendications seront satisfaites dans un bref délai.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’africaguinée.com

A Nzérékoré

Tél. (00224) 628 80 17 43

Créé le Vendredi 15 mars 2019 à 13:33