Elèves déguisés "en musulmans": l'EMB saisit Unia

Belgique

Les vidéos d'élèves du collège Paters Jozefieten à Melle (Flandre orientale) déguisés en Saoudiens musulmans ont choqué l'Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB). L'instance a porté plainte auprès d'Unia, l'institution interfédérale de lutte contre les discriminations, annonce-t-elle lundi. Elle a également interpellé le directeur général de l'enseignement catholique en Flandre.

Les vidéos d'élèves du collège Paters Jozefieten à Melle (Flandre orientale) déguisés en Saoudiens musulmans ont choqué l'Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB). L'instance a porté plainte auprès d'Unia, l'institution interfédérale de lutte contre les discriminations, annonce-t-elle lundi. Elle a également interpellé le directeur général de l'enseignement catholique en Flandre.

La semaine dernière, plusieurs médias ont relayé des photos et vidéos d'élèves de rhétorique du collège Paters Jozefieten (pères Joséphites) à Melle. A l'occasion de leur traditionnelle fête des "100 jours" avant la fin de leur scolarité, ils se sont déguisés sur le thème de l'Arabie saoudite. Certains portaient un voile intégral ou une fausse ceinture d'explosifs et ont imité une prière musulmane.

Ces images ont provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Pour le directeur Jan De Gendt, qui s'est expliqué sur le site internet de l'établissement, elles doivent être remises dans le contexte d'une atmosphère carnavalesque. Les jours précédents, les "rhétos" s'étaient habillés sur d'autres thèmes comme le tourisme ou les années '20, sans lésiner sur les clichés, a-t-il relaté. D'après lui, "il n'y avait nullement d'intention de blesser quiconque. Si quelqu'un au sein ou à l'extérieur de l'école s'est senti touché ou blessé par l'action des '100 jours', nous le regrettons au plus au point", a-t-il ajouté.

L'EMB ne souhaite cependant pas en rester là. L'organe qui représente le culte islamique en Belgique a saisi Unia et le directeur général de l'enseignement catholique en Flandre.

"L'EMB regrette ces agissements qui créent l'amalgame entre musulmans et terroristes et ne favorisent pas le vivre-ensemble", précise-t-il. Si les élèves n'avaient pas l'intention de provoquer selon le directeur du collège, lui "y voit au moins une maladresse, voire un comportement provocateur et offensant. L'EMB attend un retour d'Unia et prendra ses dispositions en conséquence".

Belga

Créé le Lundi 04 mars 2019 à 21:35

TAGS