Kindia : Le site touristique « Voile de la Mariée » menacé de disparition…

Reportage
Site touristique "Voile de la Mariée" à Kindia
Site touristique "Voile de la Mariée" à Kindia

KINDIA-Autrefois classé parmi les merveilles de la Guinée, le site du « voile de la mariée » situé à environ 10 km de la ville de Kindia est aujourd’hui méconnaissable. Ce site touristique se trouve dans un état de dégradation poussée. En ce mois de février, le niveau de l’eau a fortement baissé sur les deux chutes. La cause de cette catastrophe : un drame environnemental opéré sous les yeux complices des autorités.  La destruction de la faune et de la flore a atteint un niveau inquiétant. Les cases construites pour accueillir les visiteurs sont délabrées dans ce lieu qui était jadis un pôle d’attraction des touristes.

Ce patrimoine touristique national a été aménagé en 1974 sous l’ère de la première République. Parfois, l’ancien président Ahmed Sékou Touré y passait ses journées en compagnie des villageois. Les bambous plantés à cet endroit ont été importés de la Chine et la construction des cases est à l’image de toutes les sous-préfectures de Kindia, nous a confié un gérant du site qui y travaille depuis plus de 25 ans.  

Le constat sur les lieux est alarmant. Le visiteur est frappé par la décrépitude des infrastructures construites sur le site. Les portes, les fenêtres et climatiseurs de certaines cases qui servaient de restauration et d’hébergement sont arrachés. Chose étonnante : malgré l’état d’abandon des lieux l’accès est payant à hauteur de cinq mille francs guinéens. 

Rencontré sur place, le gestionnaire du site du « Voile de la Mariée » accuse les agents des eaux et forêts en charge de surveiller les lieux d’être en partie responsables de la coupe abusive des arbres. 

« C’est les environnementalistes qui ont coupé les bois et les agriculteurs font l’irrigation des cultures maraichères à côté des chutes d’eau», a dénoncé Mahmoud Diallo dit Diasso, sculpteur. 

Autre facteur de la détérioration du lieu, sa fermeture en 2008 pendant la gouvernance du Capitaine Moussa Dadis Camara. Cette décision de la junte a marqué un coup d’arrêt fatal pour le site. Depuis il s’est pratiquement jamais remis Le taux de fréquentation des touristes est presque nul. 

« Avant il y avait une centaine de touristes, mais ils ont tous déserté. Il n’y a pas d’entretien, c’est moi et le gardien et moi qui nous occupons de tout. Avant il y avait des restaurants et bars, il y avait de quoi retenir les gens. C’est la simple raison que les touristes ne viennent plus. En 2008, la ministre du Tourisme au temps de CNDD avait fermé ici.  Elle ne s’était pas entendue avec le gérant et elle a ordonné aux militaires de chasser tout le monde. Depuis ce jour, le malheur du Voile a commencé. Après, trois ministres sont venus mais ils n’ont pas pu l’ouvrir. Nous sommes vraiment désespérés. L’Etat n’a pas réagi, le Voile de la mariée est un patrimoine national, si on le laisse comme ça quelques années, il va disparaitre. Il faut voir, il y a plus d’eau. D’habitude même au mois de mars il y a l’eau. C’est grave. Toute la forêt est coupée en amont comme en aval.  Aujourd’hui, samedi on n’a eu que 3 clients », a déploré Monsieur Diasso.   

En février 2018, le ministre du Tourisme et de l’Hôtellerie, Thierno Ousmane Diallo s’était engagé à relancer ce site historique à travers des investisseurs privés lors d’une visite sur les lieux. Cette promesse tarde encore à se concrétiser.  

« C’est vraiment déplorable. Je demande à Monsieur le Ministre du Tourisme de sauver le voile pour les générations futures.  Quand j’avais commencé à travailler ici, c’était un paradis terrestre mais il faut voir aujourd’hui. C’est désolant. Les autorités en charge du tourisme doivent faire quelque chose », a interpellé M. Diasso. 

Dossier à suivre !

 

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tél : (+224) 655 31 11 14

Créé le Jeudi 28 Février 2019 à 10:07

TAGS