Affaire "gaz toxique" : la police répond à l’opposition…

Politique
Le contrôleur général de la Police Mamadou Camara
Le contrôleur général de la Police Mamadou Camara

CONAKRY-La police a-t-elle fait usage de gaz périmé contre l’opposition ce jeudi 13  décembre 2018 ? Alors que la polémique enfle, le contrôleur général de la Police Mamadou Camara a apporté des précisions. Le porte-parole de la Police qui a été interrogé par Africaguinee.com, a démenti toutes les allégations de Cellou Dalein Diallo et ses pairs. Il jure que la police n’usera jamais des produits qui peuvent porter atteinte à la santé des populations civile. Ce haut responsable de la police a également réagi à la menace de plainte annoncée par l’opposition contre la police. Lisez.

AFRICAGUINEE.COM : L’opposition accuse la police d’avoir usage de « gaz toxiques » dans la répression de leur marche jeudi dernier. Que répondez-vous ?

MAMADOU CAMARA : Ce sont des allégations qui sont de nature à ternir l’image de la police nationale. La  police utilise des moyens conventionnels. Nous ne commandons par des armes par rapport à la situation du terrain, nous commandons par stocks. Nous avons un grand stock qui est là.  Et depuis toujours, c’est ce qui est utilisé dans le cadre du maintien et du rétablissement de l’ordre. Ce sont des produits qui ne sont pas périmés comme ils (les opposants, ndlr) estiment. Ce sont des produits conventionnels. Nous avons des magasins de stockage appropriés et les emballages que nous avons en font foi que ce sont des produits non périssables.

Je précise aussi que le gaz lacrymogène est considéré comme un engin explosif.  Si un engin explosif est périmé, il n’explose pas. Donc, quand on dit que ce sont des produits périmés que nous utilisons contre des citoyens, franchement ce sont des allégations pour ternir l’institution policière. Nous nous inscrivons en faux contre ces allégations.

Nous offrons tous les moyens de vérification à qui que ce soit pour aller jusqu’à la source pour vérifier et savoir exactement la nature des produits que nous utilisons. J’ai entendu des gens dire qu’ils ont des capsules périmées. Là aussi je m’inscris en faux. S’ils ont des capsules dont la date de validée est arrivée à expiration, ils peuvent nous les apporter pour qu’on fasse des comparaisons avec nos produits.

Comment expliquez que cette fois-ci beaucoup de personnes sont tombées en syncope après avoir inhalé ce gaz ?

Nous avons un stock important de matériel que nous utilisons à toutes les opérations de maintien d’ordre. Nous n’avons pas commandé de nouveaux matériels. Nous n’allons jamais commander un produit qui peut intoxiquer les citoyens. Nous savons que les manifestants aussi sont des citoyens, nous ne sommes pas des adversaires. Nous appliquons les principes de la Loi et souvent les dispositions du code pénal et aussi souvent la Loi 009 portant sur le maintien d’ordre. On ne commande pas de produits au cas par cas. Ceux qui pensent qu’ils ont des capsules avec inscription 2017, ils sont libres d’envoyer ces échantillons, nous allons les comparer avec ce que nous avons.

Mais nous n’allons jamais utiliser des produits qui ne sont pas indiqués dans le cadre du maintien d’ordre. Ce que nous utilisons est conventionnel. Les produits ne sont pas fabriqués en Guinée. Nous n’utiliserons pas de produits qui peuvent créer des problèmes de santé à nos concitoyens. S’il y en a qui ont inhalé ces gaz et qui pensent qu’ils ont été intoxiqués, ils peuvent se rendre au niveau  d’une structure sanitaire pour se plaindre et on verra les conclusions.

Il faut que les citoyens comprennent que nous sommes des guinéens. Nous n’allons jamais utiliser un produit qui va porter atteinte à leur santé. Quelque soit le cas de figure ce sont des produits conventionnels que nous utilisons avec des principes très bien définis.

L’opposition menace de saisir la justice par rapport à ce qui s’est passé jeudi dernier. Comment réagissez-vous ?

Tout citoyen a le droit de porter plainte quand il pense que son droit et ses devoirs sont transgressés. L’institution judiciaire peut prendre des dispositions pour faire des vérifications à tous les niveaux pour que les uns et les autres soient satisfaits de ce que nous disons.

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Samedi 15 décembre 2018 à 19:09