Mines : Abdoulaye Magassouba le projet pilote de recherche géophysique interne.

Mines

CONAKRY-Le Ministre des mines et de la géologie a procédé ce vendredi 23 novembre 2018 au lancement des travaux géophysiques pour la recherche des métaux précieux comme l’or et l’argent. Ce projet pilote couvre 500 km² et permettra d’obtenir des données géophysiques à l’échelle 1/25 000. Ce projet pilote est entièrement financé par l’Etat guinéen à hauteur de 885 342 USD sur une période de 16 mois. Ce budget couvre l’acquisition d’équipements de géophysique, l’assistance technique, la prise en charge des missions de terrain et le traitement des données. 

Pour Abdoulaye Magassouba, ce projet a une importance capitale pour plusieurs secteurs socio-économiques du pays. C’est pourquoi, il explique que les résultats de ce projet sont nécessaires.

« Les résultats de ce projet pilote ainsi que ceux qui suivront, permettront d’affiner la qualité des informations qui seront incessamment livrées par nos partenaires AMTEC au titre de la recherche géophysique sur l’ensemble du territoire. Les données géo spatiales à l’échelle de 1/100 000 ainsi que les données géo scientifiques  adaptées à la même échelle, nous permettrons d’avoir une base exhaustive d’informations utiles pour plusieurs secteurs socio-économiques de notre pays », a expliqué le ministre guinéen des mines et de la géologie.

Pour une certification des informations qui seront recueillies au cours de ce projet, Abdoulaye Magassouba annonce qu’ils ont recruté le Bureau de Recherche Géologique et Minière de la France (BRGM) pour apporter une assistance technique permettant d’assurer une supervision technique du projet et un transfert des compétences aux cadres du ministère des mines et de la géologie qui mèneront les activités sur le terrain.

« Ce projet sera mené par les cadres du ministère des mines et de la géologie. Depuis 40 ans nous n’avons pas mené des projets avec les cadres du ministère des mines et de la géologie. Nous avons des cadres qui sont formés soit en Guinée ou à l’étranger mais qui pour la plus part n’arrivent pas à exercer leur métier de géologue sur le terrain. Donc ce projet va permettre d’utiliser ces cadres-là sur le terrain et d’améliorer leurs connaissances dans leur domaine de formation pour nous assurer non seulement de la qualité dans la réalisation du projet mais aussi que les cadres disposent de toutes les compétences au terme du projet pour pouvoir mener les phases ultérieurs de recherche », annonce à nouveau le Chef du Département des Mines.

« Pour la mise en œuvre de notre projet, nous comptons utiliser un complexe de deux méthodes géophysiques. La polarisation Provoquée (PP ou IP) et la Magnétométrie. Une grille de 250m entre les lignes du levé sur 25m entre les points successifs pour la PP (250m/25m) et les mesures Mag en continu sur la même grille sera mise en place pour avoir des cartes géophysiques au 1/25 000ème. Avec cette grille, le projet prévoit de couvrir 500 km². Nous allons parcourir 2010 km linéaires ce qui nécessite 12 mois de travaux de terrain », a expliqué Mounir Awada avant d’ajouter que pour chaque méthode géophysique, il y a un logiciel d’importation et de traitement des données collectées sur le terrain qui accompagne l’équipement.

« Une fois les données importées et leurs qualités contrôlées, nous allons utiliser l’un des logiciels les plus performants dans le domaine de géophysique minière (GEOSOFT, OSIS, MONTAJ) pour l’interprétation et extraction des cartes géophysiques », a-t-il ajouté.

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com  

Créé le Samedi 24 novembre 2018 à 15:31

TAGS