.

Espagne: Trois cent migrants envahissent l'enclave de Melilla

Facebook icon Twitter icon
Immigration
Des migrants africains dans l'enclave espagnole de Melilla-Africaguinee.com
Des migrants africains dans l'enclave espagnole de Melilla-Africaguinee.com

Près de 300 personnes ont pris d'assaut dimanche l'enclave espagnole de Melilla au Maroc, ont annoncé les autorités locales qui font état d'un mort par arrêt cardio-respiratoire. Environ 200 migrants ont réussi à franchir la barrière métallique de sept mètres de haut qui entoure Melilla. Ils ont été conduits dans un centre d'accueil où leur identité devait être vérifiée.

Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), plus de 6000 migrants sont arrivés à Melilla et dans le territoire voisin espagnol de Ceuta depuis le début de l'année. A certains endroits, les clôtures entourant les enclaves sont surmontées de fils de fer barbelés.

Dimanche, des crochets à poignée de bois et des chaussures à pointes facilitant l'escalade laissés derrière eux par les migrants étaient encore visibles ainsi qu'un T-shirt ensanglanté.

Les routes de l'immigration ont encore changé depuis que l'Italie a bloqué l'embarquement de navires de sauvetage dans ses ports et qu'un accord entre l'UE et la Turquie a permis de réduire les traversées vers la Grèce via la mer Égée.

Plus de 40.000 personnes sont arrivées par voie maritime sur les côtes andalouses depuis le mois de janvier, ce qui fait de l'Espagne la première destination des migrants. La grande majorité de ceux qui arrivent en Espagne sont des hommes, principalement originaires de Guinée, du Mali et du Maroc, a précisé le HCR.

Samedi, l'Espagne a renvoyé au Maroc 24 migrants ayant atteint les îles Zaffarines, autre territoire espagnol au large des côtes marocaines, en vertu d'un accord bilatéral signé en 1992, selon lequel les citoyens de pays tiers entrés illégalement en Espagne peuvent être renvoyés dans un délai déterminé.

Cet accord a été très rarement appliqué jusqu'à cet été, lorsque 116 hommes ayant pris d'assaut la clôture de Ceuta ont été refoulés.

Reuters

Créé le Dimanche 21 octobre 2018 à 19:26