.

Un agent secret américain à Conakry: Alpha Condé se fâche et fait convoquer un diplomate...

Facebook icon Twitter icon
Justice
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY- Un incident diplomatique risque t-il d’avoir lieu entre Conakry et Washington ? Le Président guinéen a qualifié « d’illégale » la décision de la justice américaine d’envoyer à Conakry un émissaire pour interroger la famille de la fille qui a accusé Mohamed Touré de travail forcé aux Etats-Unis.

Alpha Condé regrette cet acte et annonce la convocation prochaine du Chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis à Conakry par son Ministre des Affaires Etrangères. 

« Il y a un américain qui est venu ici sans consulter le gouvernement, sans consulter le ministre de la justice et demander une commission rogatoire, il est venu pour interroger la famille de la fille, malheureusement ils ont aussi partis voir la famille de Cross. Ce qui était totalement illégal. Ils ont fait un rapport qui est totalement faux parce que personne ne savait qu’ils étaient là. C’est une dame qui travaille à l’ambassade des Etats-Unis qui l’a accompagné. Nous allons demander des explications au chargé d’affaires. Le Gouvernement va d’abord rétablir la vérité puisque ce monsieur qui est venu n’a jamais vu aucune autorité et (on va) protester », a indiqué Alpha Condé qui promet de tout mettre œuvre pour soutenir le fils de feu Sékou Touré qui a des démêlés judiciaires aux Etats-Unis.

« Il est de mon devoir de défendre les guinéens partout où ils sont lorsqu’ils sont victimes. Qu’ils soient fils d’un ancien président ou pas, même s’il s’agit du fils du dernier des paysans », a souligné le Chef de l’exécutif guinéen. 

Lire aussi : Mohamed Touré inculpé aux USA : Que reproche-t-on au fils de Sékou Touré ?

Le fils et la belle-fille de l'ancien dirigeant guinéen sont accusés d'avoir asservi une fille qu’ils ont fait venir de la Guinée alors qu'ils vivaient au Texas.

Les actes d'accusation allèguent que le couple a amené une fille de la Guinée dans les années 2000, qu'ils ont fait travailler à la maison en lui privant de salaire. Ils sont également accusés d'avoir privé à cette jeune fille d'école, alors que leurs enfants étudiaient.

Le couple risque jusqu’à 20 ans d’emprisonnement et d’une lourde amende. Leur avocat a rejeté ces allégations du procureur promettant de prouver l’innocence de ses clients dans cette affaire.

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 11 octobre 2018 à 18:59