.

Pharmacie Centrale de Guinée: Alpha Condé, le précurseur des grandes reformes...

Facebook icon Twitter icon
PCG
PCG
PCG

Dès son accession au pouvoir en décembre 2010, le Président Alpha Condé a annoncé les couleurs de sa gouvernance. Le nouveau maître de Conakry a annoncé ses différentes priorités, au nombre desquelles figure la santé.

Le Chef de l’Etat guinéen s’engagera alors à améliorer la santé maternelle et néonatale. Conscient qu’il n’y a point de système de santé fiable sans des médicaments de qualité, le Président Alpha Condé et son Gouvernement mettront les bouchées doubles pour soutenir la Pharmacie Centrale de Guinée.

Qu’est-ce que la Pharmacie Centrale de Guinée ?

La Pharmacie Centrale de Guinée a été créée par décret le 17 décembre 1992. L’entreprise a pour mission d’assurer l’approvisionnement en produits de santé de qualité des structures sanitaires et de toutes les autres institutions évoluant dans le domaine de la santé d’une part, l’amélioration de l’accessibilité tant financière que géographique de ces produits aux populations, d’autre part.

La PCG dispose de plusieurs organes de gestion. Il s’agit du Conseil d’Administration composé de 11 membres ; une Direction Générale avec 8 services ; Six dépôts régionaux ; un comité consultatif des usagers de 23 membres ; Ainsi qu’un instrument de contrôle, un commissaire aux comptes indépendant.

La Pharmacie Centrale de Guinée, en tant qu’instrument de mise en œuvre de la politique intégrée du Ministère de la Santé et des partenaires, a trois fonctions essentielles : L’Approvisionnement, l’Entreposage et la Distribution.

Situation globale de la PCG en 2011…

Du haut de ses 19 années d’existence, la Pharmacie Centrale de Guinée trainait avec elle de nombreuses difficultés. En 2011 l’entreprise était presqu’à l’agonie.

Avec un personnel vieillissant, un parc automobile presque inexistant, et un niveau d’endettement élevé de la PCG vis-à-vis des fournisseurs (près de 20 Milliards GNF), l’entreprise était menacée de liquidation.

La Pharmacie Centrale de Guinée avait, en plus de la faible mise en œuvre de la logistique intégrée avec multiples sources d’approvisionnement en produits de santé dans le secteur public, une faible disponibilité des produits de santé qui s’expliquait par la faiblesse de la trésorerie.

L’Etat et ses partenaires avaient quasiment « abandonné » la centrale d’achats guinéenne. Jusqu’en 2011, aucune convention ne liait l’Etat à la PCG. Ce qui donnait du fil à retorde aux dirigeants de l’entreprise qui voyaient plusieurs milliards de francs guinéens leurs passer entre les doigts à travers les achats de médicaments par l’Etat à travers le Ministère de la Santé.

A la Pharmacie Centrale de Guinée, il n’y avait également aucune source d’énergie hormis le courant fourni par la société « Electricité De Guinée » (6h/24h en moyenne par jour). En plus, l’entreprise enregistrait un cumul de non paiement de ses créances par ses clients. En 2011 ces créances se chiffraient à 2 028 155 967 GNF.

En 2011, la PCG disposait d’un faible espace de stockage de ses produits, aussi bien à Conakry qu’au niveau de ses dépôts régionaux. Ce qui amenait les différents partenaires de la Guinée à faire appel à d’autres structures pour l’achat, le stockage et la distribution de leurs produits.

2011-2015 : Période des grandes reformes…

Malgré ses nombreuses difficultés, le Directeur Général de la Pharmacie Centrale de Guinée et son équipe n’ont pas signé « l’armistice ». Sous le leadership de Dr Moussa Konaté, la Pharmacie Centrale de Guinée va s’engager dans de grandes reformes.

Le Président Alpha Condé et son Gouvernement vont lier l’acte à la parole. Les promesses du Chef de l’Etat ne tarderont pas à se matérialiser sur le terrain.

L’engagement du Gouvernement à travers le Ministère de la Santé va produire un effet « boomerang ». Les structures sanitaires et les partenaires décident à nouveau de faire confiance à la Pharmacie Centrale de Guinée. Mais tout cela, après de nombreuses reformes.

L’une des toutes premières reformes engagées à la PCG a été l’amélioration de la gouvernance à travers l’installation d’un Conseil d’Administration, ou encore le choix d’un commissaire aux comptes indépendant.

Consciente qu’aucune reforme ne pourrait se matérialiser sans un personnel de qualité, Dr Moussa Konaté fera de la formation des travailleurs de la PCG son cheval de batail. Au lendemain de sa prise de fonction, le Dr Konaté s’engagera dans une revalorisation de la gestion RH ; Un audit du système a été réalisé, et un plan de gestion élaboré.

Grâce à l’appui des différents partenaires, notamment le projet « SIAPS » financé par l’USAID, le personnel de la Pharmacie Centrale de Guinée bénéficiera d’un éventail de formations, aussi bien en Guinée qu’à l’étranger.

Pour redonner une nouvelle image à la PCG, Dr Moussa Konaté signera par la suite des contrats d’analyse avec le LNCQ et le CHMP. Ceci dans le but d’améliorer son système d’assurance qualité.

En 2013, la PCG bénéficiera de la confiance de l’organisation internationale « Global Trade Leader » qui lui a décerné le prix Europe à la Qualité. Cette distinction faisait suite aux nombreuses reformes entreprises par la Direction Générale de l’entreprise, avec l’appui du Gouvernement guinéen à travers le Département de la Santé. Elle aura également permis aux dirigeants de la centrale d’achats guinéenne de rencontrer des entrepreneurs du monde entier toujours dans le but d’améliorer ses services.

Avec l’impulsion et l’engagement personnel du Président Alpha Condé, la Pharmacie Centrale de Guinée commence à voler de ses propres ailes. L’Etat guinéen décide de soutenir davantage sa centrale d’achats de médicaments essentiels génériques.

Leune convention est signée entre l’Etat guinée et la Pharmacie Centrale de Guinée. Cette convention engage l’Etat à faire recours aux services de la PCG pour ses achats de médicaments.

Dans le même ordre, la logistique intégrée avec l’Etat et certains partenaires est mise en œuvre. Ce qui permet à la PCG de regagner la confiance des différents partenaires.

De 2011 à 2015, la disponibilité des médicaments est passée de 15 à 40%. Cette prouesse de Dr Moussa Konaté et son équipe a été rendue possible grâce à l’amélioration des conditions de stockage des produits, et la construction d’un nouveau dépôt régional à Boké.

Grâce à l’appui des partenaires engagés dans l’accompagnement du Gouvernement, la Pharmacie Centrale de Guinée disposera également de kits informatiques, avec à la clé de nouveaux logiciels de gestion qui permettent la centralisation de toutes les données de l’entreprise.

Pour mener à bien sa mission de distribution, la PCG va acquérir de nouveaux engins roulants. Si en 2011, son parc automobile était quasi inexistant, en 2015 la PCG sera dotée de 7 camions de 15T, 6 camions de 11T, 3 pic up, et de 4 véhicules utilitaires.

En 2015, pour la toute première fois, la Pharmacie Centrale de Guinée s’est dotée d’un Plan de Développement Stratégique (PDS). Un document important qui permet une plus grande efficacité de l’aide des différents partenaires. En outre, un Business plan pour les 5 ans est élaboré.

Par la suite, un appel d’offres international avec présélection couple Produits/Fournisseurs est lancé.

Consciente de son rôle dans le système de santé du pays, la PCG a initié un projet dénommé « Médicaments Pour Tous » qui a été soutenu par le Gouvernement et ses partenaires en vue de rendre disponible des médicaments de qualité et à un coût abordable pour la population. Ce projet qui a démarré en 2014 a été exécuté grâce à la volonté politique de son Excellence le Professeur Alpha Condé. La première phase du projet avait été inscrit dans le budget 2014 de l’Etat. Elaboré et exécuté par la Pharmacie Centrale de Guinée, le projet « Médicaments Pour Tous » avait pour objectif principal l’amélioration de façon durable la disponibilité des médicaments essentiels dans les 406 centres de santé publics du pays avec une valeur estimée à 25 milliards de francs guinéen.

Le rôle de la PCG pendant la crise sanitaire liée à l’épidémie d’Ebola…

Vers la fin de l’année 2013, le virus Ebola a fait son apparition dans le sud de la Guinée. Cette épidémie qui a fait plus de 2 500 morts a mis à rude épreuve le système sanitaire du pays.

La Pharmacie Centrale de Guinée, en tant qu’instrument de mise en œuvre de la politique intégrée du Ministère de la Santé jouera un rôle essentiel dans la lutte contre l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola.

Au lendemain de la mise en place de la cellule de lutte contre l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola, la Pharmacie Centrale de Guinée à travers son Directeur Général, Dr Moussa Konaté, se verra confier le rôle de coordinateur de l’unité logistique. Ce maillon fort de la cellule, était chargée de la réception, du stockage et la distribution des différents kits médicaux aussi bien à Conakry que dans les villes de l’intérieur du pays.

L’intervention de l’unité logistique sous la houlette du Directeur Général de la PCG, a permis d’éviter toute rupture de médicaments dans les structures sanitaires, notamment en cette période de grave crise sanitaire.

Nuit et jour, du Lundi au Dimanche, Dr Moussa Konaté et son équipe travailleront d’arrache-pied pour réceptionner et distribuer tous les kits dans les différentes structures sanitaires du pays.

L’unité logistique était également chargée de réceptionner tous les dons en nature faits à la Guinée de la part des différents partenaires.

Pour mener à bien sa mission, la Pharmacie Centrale de Guinée se dotera d’un nouvel outil de gestion qui permet de suivre chaque item de sa réception jusqu’à sa réception par la structure sanitaire bénéficiaire. Ainsi tous les donateurs étaient informés en temps réel de la position de chaque item.

Retour de la PCG dans le concert des Nations…

Grâce à la vision éclairée de son Excellence le Professeur Alpha Condé, la Guinée est de retour dans le concert des Nations. La Pharmacie Centrale de Guinée n’est pas restée en marge de cette volonté politique affichée par le Chef de l’Etat.

Les nombreuses missions effectuées par le Directeur Général de la PCG à l’étranger, ont permis à l’entreprise de reprendre la place qui était la sienne. La Pharmacie Centrale de Guinée reprend sa place dans plusieurs organisations internationales…

C’est d’ailleurs avec beaucoup de fierté, que Dr Moussa Konaté prendra la tête de l’Association des Centrales d’Achats de Médicaments Essentiels en mars 2017 en marge de la 19ème session de l’organisation. Le passage de Dr Konaté marque encore les esprits au sein de l’association.

Aujourd’hui, la Centrale d’achats guinéenne est tournée vers de nouveaux défis. Il s’agit notamment de l’amélioration de ses capacités de stockage à travers la construction de son nouveau siège à Maneyah, ainsi que l’accroissement de la disponibilité des médicaments, les rendre davantage accessibles et à un coût abordable.

PCG

Créé le Mercredi 10 octobre 2018 à 15:37

TAGS