.

La grosse colère de Dr Faya : « Si Alpha Condé veut créer le bordel dans le pays… »

Facebook icon Twitter icon
Politique
Dr Faya Mlimono, leader du Bloc Libéral
Dr Faya Mlimono, leader du Bloc Libéral

CONAKRY- L’opposant guinéen Faya Milimouno est très en colère ! Le leader du Bloc Libéral prévient que son parti n’acceptera pas le forcing orchestré par le RPG arc-en-ciel  à Guéasso. Dans cette localité située dans la préfecture de Lola, des membres d’une mission du BL partis pour l’installation du conseil communal ont été attaqués.  L’opposant qui a été interrogé par un journaliste d’Africaguinee.com, a averti le Chef de l’Etat.

« Ce qui s’est passé Guéasso donne une raison supplémentaire que le Pouvoir d’Alpha Condé ne mérite plus qu’on dialogue avec lui. En ce qui concerne le BL, plus jamais un accord n’interviendra entre nous et le pouvoir d’Alpha Condé. Il viole la Constitution, il viole les Lois. Nous ne sommes pas un empire, nous sommes dans une République », a martelé le leader du Bloc Libéral.

Lire aussi-Affrontements à Guéasso : de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels…

Le début des opérations d’installation des conseillers communaux a ravivé les tensions politiques dans le pays, poussant le Gouvernement à suspendre le processus jusqu’à nouvel ordre. A Guéasso, des violences ont éclaté à la veille de l’installation du conseil communal. L’accord politique signé entre le RPG arc-en-ciel et l’opposition a été violé. En lieu et place d’un maire issu de l’opposition, c’est plutôt le parti au pouvoir qui a tout raflé après  le retrait des délégués de l’opposition. Mais pour Dr Faya Milimouno, le combat ne fait que commencer.  

« Alpha Condé est élu, il exerce en tant que Président en vertu de la Constitution guinéenne, en vertu des Lois de la République, il est garant des Institutions. S’il ne les fait pas fonctionner, et il veut créer le bordel dans le pays, qu’il sache qu’il n’est pas indispensable à la Guinée. Il y a des pays qui ont chassé des dictateurs et qui se sont portés mieux (…) Nous n’acceptons pas ce qui s’est passé. Nous ne reconnaitrons jamais ce qui a été fait. Nous allons user de tous les moyens légaux pour nous faire entendre et faire respecter nos droits », a averti le leader du BL.

Nous y reviendrons.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Mardi 09 octobre 2018 à 14:39

TAGS