.

Kindia : pourquoi l’installation d’Aboulaye Bah coince-t-elle encore ?

Facebook icon Twitter icon
Installation des Maires
Abdoulaye Bah et Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Abdoulaye Bah et Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY- Abdoulaye Bah sera-t-il installé à la tête de la mairie de Kindia conformément à l’accord signé entre l’UFDG et le RPG arc-en-ciel? Rien n’est moins sûr ! Une grosse mésentente existe entre les élus des deux partis à la base et le superviseur dépêché par le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation, Mamadou Camara.

A Kindia, l’accord politique du 8 Aout dernier divise toujours les acteurs politiques. Alors que le parti de Cellou Dalein Diallo rejette toute idée d’élection du maire à l’interne entre les élus, le parti au pouvoir appui cette alternative. Ce Dimanche, les autorités s’apprêtaient à procéder  à l’élection. Mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévue. L’installation n’a pas eu lieu pour des raisons de sécurité, dit-on, mais en réalité les raisons sont à voir ailleurs. C’est parce que les deux partis ne s’entendent pas.

L’UFDG craint un mauvais coup du RPG en procédant à l’élection à bulletin secret.  A Dubreka, l’installation du conseil communal s’est déroulée dans le respect de l’esprit de l’accord. Le parti du Chef de file de l’opposition a d’ailleurs tout perdu dans la composition de l’exécutif communal. Le RPG appuyé par l’UFR a tout raflé au grand dam de Makiou Sall.

Revenant sur Kindia, où l’atmosphère reste très tendue dans la ville, le superviseur national détaché par le ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation a martelé qu’il faut qu’il y ait le vote pour élire le maire.

 « Le maire va être installé, moi je n’ignore pas le consensus, mais il faut que cela soit traduit dans les urnes, il faut qu’il y ait une élection s’il y a consensus, c’est qu’il ya entente. L’UFDG on lui donne vraiment la possibilité de  pouvoir briguer le poste de maire. C’est une  entente à leur niveau que nous allons mettre en application, mais il faut que cela soit matérialisé dans les urnes. Si nous voulons respecter les principes démocratiques, il faut faire le vote », a expliqué Mamadou Camara.

C’est dans ce contexte de bras de fer que le Gouvernement a suspendu l’installation des maires. Pendant ce temps, dans la cité des légumes, les  populations retiennent leur souffle.

Aboubacar Sylla

Correspondant régional d’Africaguinee.com

A Kindia

Tel : (00224) 620 23 76 85

 

 

 

Créé le Mardi 09 octobre 2018 à 18:08

TAGS