.

Guinée : l’étau se "resserre" autour d’Alpha Condé…

Facebook icon Twitter icon
Crise sociopolitique en Guinée
Le Président guinéen, Alpha Condé au Palais Sékhoutouréa
Le Président guinéen, Alpha Condé au Palais Sékhoutouréa

CONAKRY- L’étau se resserre autour du dirigeant guinéen Alpha Condé qui fait face à une grogne sociale hors norme venue se greffer à une crise politique déjà latente. Alors que l’horizon s’assombrit de nouveau dans le pays, le Gouvernement devient sourd face à la demande sociale. Mais à l’allure où vont les choses, ses marges de manœuvres deviennent de plus en plus minces.

Ce vendredi 13 juillet 2018, alors que l’opposition annonçait la reprise de ses manifestations, le mouvement syndical guinéen appuyé par la société civile qui conteste l’augmentation des prix des produits pétroliers déclarait une marche verte dans tout le pays dès mardi prochain.

Cette force de revendication s’est réunie ce vendredi à la bourse de travail a appelé les forces Sociales du pays à une unité d’action dès la semaine prochaine, afin de contraindre le gouvernement à baisser les prix du litre du carburant à la Pompe, qui a connu une hausse de 25% depuis le 1er juillet.

Mamadou Mansaré, porte-parole de l’inter centrale syndicale CNTG-USTG, a appelé ses ‘’camarades’’ à se préparer à mourir pour la bonne cause. Il a en outre réitéré la volonté de tous les travailleurs guinéens  à poursuivre la grève si leur demande n’est pas entendue et d’organiser une marche verte le mardi 17 juillet prochain,  dès 10h sur toute l'étendue du territoire national.

Une très forte mobilisation est sollicitée pour démontrer que la  marche, appelée ‘’ Marche verte’’, en hommage à la couleur de la verdure, qui est la couleur de la beauté et celle de l’espoir,  de la paix, va amener enfin le bonheur tant attendu par ce ‘’pauvre’’  peuple de Guinée.

 ‘’ Une marche verte va être organisée  sur l’ensemble du territoire national. Le point de départ pour l’ensemble des travailleurs qui sont à Conakry 1 (commune de Kaloum ndlr) et des deux bureaux exécutifs, comme en 2005,   sera la cour de la bourse du travail. L’inter-centrale sera en compagnie de tous les représentants des forces sociales guinéennes en direction de l’Assemblée Nationale. Ceci est valable dans toutes les communes de la capitales avec pour point de départ le siège des mairies’’ a indiqué le syndicaliste, avant d’inviter les villes de l’intérieur du pays à faire autant en direction des préfectures des provinces.

A suivre…

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

 

 

Créé le Vendredi 13 juillet 2018 à 20:29

Facebook icon
Twitter icon
Google icon