.

Le parti de Kouyaté accuse : ‘’Le gouvernement veut punir le peuple...’’

Facebook icon Twitter icon
Gouvernance en Guinée
Lansana Kouyaté, leader du PEDN
Lansana Kouyaté, leader du PEDN

CONAKRY-Alors que l'augmentation des prix du carburant continue de faire des grincements de dents, le parti de l'ancien premier Lansana Kouyaté accuse le Gouvernement de vouloir "punir le peuple" à la place des "vrais coupables".

Le PEDN, une formation politique de l'opposition s’insurge contre une annonce du gouvernement relative à l’exonération de la TVA sur les  produits de grande consommation. A travers son chargé de communication, François Bourouno, le PEDN prévient que le communiqué du ministre du budget, Ismael Dioubaté  est une ‘’catastrophe’’ pour la Guinée.

« Il ressort l'incohérence des arguments du gouvernement face à la décision d'augmenter 25% du prix du carburant. Le gouvernement dit que le FMI leur demande d'abandonner toute subvention exhortante liée à la consommation. Alors pourquoi supprimer la TVA sur les denrées les plus consommées? Pourtant c'est l'équivalent d'une subvention. On peut à partir de ce communiqué déduire que le gouvernement est nettement de mauvaise foi et qu'il n'y a aucune réflexion, ni aucune cohérence dans l'action qui gouverne les 12 000 000 d'habitants. Le gouvernement Guinéen veut punir le peuple à la place des vrais coupables. C'est inacceptable, le peuple de Guinée doit refuser une telle posture », soutient Faya François BOUROUNO.

Lire aussi- Taxe sur les denrées de première nécessité: le ministre Ismael Dioubaté précise (communiqué)

Dans un pays où la corruption est la principale règle de gouvernance, avertit le porte parole du PEDN, une décision d'exonération fiscale prise dans un contexte pareille va être fatale à notre économie.  « La Guinée n'a pas de mécanisme de coordination des prix. La banque centrale est impuissante en Guinée. Alors même si on exonère les prix à la consommation, le maintien du prix du carburant à 10 000 affectera négativement le pouvoir d'achat des Guinéens », a-t-il averti, avant d'inviter les forces sociales de Guinée à être vigilant.

« Economiquement, le contenu de ce communiqué ne résoudra pas le problème en cours de revendication. Le carburant demeure un produit carrefour, car son prix détermine les prix des autres produits. Notons tous, que le prix du carburant, a augmenté de 25% et la TVA c'est 18%. Rien ne saurait justifier la logique compensatoire », souligne ce cadre du parti de Lansana Kouyaté. 

Bah Aissatou

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 114

 

Créé le Jeudi 12 juillet 2018 à 16:25

Facebook icon
Twitter icon
Google icon