.

Teliano prévient : « si jamais Bouréma Condé s’entête… »

Facebook icon Twitter icon
Contentieux électoral
Jean Marc Teliano, leader du RDIG
Jean Marc Teliano, leader du RDIG

CONAKRY- C’est un avertissement que Jean Marc Téliano vient de faire à l’endroit du ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation qui annonce l’installation des maires dans les circonscriptions non-litigieuses. Le leader du parti rassemblement pour le développement intégré de Guinée (RDIG) prévient que l’opposition prendra la rue si toutefois le Gouvernement s’entête dans cette démarche.  

« Bouréma Condé est un démagogue ! Tous les guinéens savent comment il s’était comporté au temps du régime de Lansana Conté contre le RPG. C’est des opportunistes. Mais il ne peut pas prendre des décisions d’installer les maires comme ça », a averti Jean Marc Téliano qui s’est confié à un journaliste d’Africaguinee.com.

Le ministre Bouréma Condé est pourtant ferme : « Mon département a commencé les travaux préparatoires. Nous allons déployer des missions à l’intérieur du pays. Nous avons fait des notes pour prévenir les gouverneurs de région, les préfets et sous-préfets », a annoncé le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation.

Lire aussi-Guinée : cette décision d’Alpha Condé qui fera "mal" à Cellou et ses alliés…

Jean Marc Teliano s’interroge sur la faisabilité de cette annonce. « Comment peut-on organiser des élections,  qu’il y ait des revendications légitimes de part et d’autres et qu’on décide d’installer les élus locaux en deux temps ? Ces revendications ne dépendent pas de l’opposition. Même si on accepte, les citoyens à la base n’accepteront pas parce qu’ils savent celui qui a gagné les élections dans leur contrée », observe l’opposant, qui soutient qu’on ne peut pas parler de paix sans la justice.

« Le ministre Bouréma Condé parle de paix, mais c’est de façon démagogique. Parce qu’on ne peut pas parler de paix sans parler de justice. Il faudrait corriger le tort et installer tous les élus locaux en même temps, parce qu’ils ont le même mandat. On ne peut pas installer les maires dans un point A et laisser un point X. Il faudrait que Bouréma Condé arrête cette démagogie. S’il essaie d’installer les maires partiellement, comme ils ne connaissent que la démonstration de force, nous prendrons la rue. Parce que cela est constitutionnel », a averti le leader du RDIG.

Cinq mois après les élections locales marquées par des violences meurtrières, la Guinée n’a toujours pas d’élus locaux. 12 circonscriptions sur les 342 font objet de litiges entre le parti au pouvoir et l’opposition.

Diallo Boubacar 1                                                                

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112   

 

Créé le Mercredi 11 juillet 2018 à 15:04

Facebook icon
Twitter icon
Google icon