.

Les passeurs prenaient les enfants migrants en jet-ski

Facebook icon Twitter icon
Immigration

Deux gangs de passeurs présents au Maghreb viennent d'être démantelés. La lutte que mène les autorités contre les passeurs de migrants porte ses fruits. On apprend vendredi que deux gangs actifs entre le Maroc et l'Espagne et l'organisateur principal d'une traversée illégale entre la Tunisie et l'Europe ont été arrêtés coup sur coup.

Les deux gangs faisaient passer clandestinement des enfants du Maroc vers l'Espagne en jet-ski, en bateau ou dans des camions. Une traversée coûtait au moins 2000 euros, mais le prix pouvait atteindre jusqu'à 8000 euros en cas de mauvais temps, a précisé la police espagnole dans un communiqué.

En jet-ski, le trajet était de 5000 euros et il payer 2500 euros pour cacher les enfants dans un camion sur les ferry-boats qui relient le Maroc à l'Espagne. Ce groupe est soupçonné d'avoir fait passer plus de cent clandestins.

La police dit avoir arrêté 22 membres de la bande, dont trois employés d'un centre de détention pour les jeunes dans les Asturies. Ces derniers sont soupçonnés d'avoir fourni des faux papiers pour permettre aux immigrés illégaux de travailler en Espagne.

500 euros la libération

Une autre bande faisait non seulement passer des enfants, mais elle kidnappait ceux transportés par des groupes rivaux et les séquestrait dans des forêts ou des caches jusqu'au paiement d'une rançon, en général de 500 euros. La police espagnole a précisé avoir arrêté six membres de ce groupe.

Le détroit de Gibraltar, large de 14 kilomètres, se traverse en ferry en quelque 35 minutes et est devenu une route importante de l'immigration clandestine. L'Espagne est le troisième pays d'entrée pour les migrants en Europe, loin derrière l'Italie, mais se rapproche du nombre d'arrivées enregistrées en Grèce.

D'après l'Organisation internationale pour les migrations, plus de 22'400 personnes sont arrivées en Espagne par la mer l'année dernière, soit trois fois plus qu'en 2016. Deux cent vingt-trois migrants sont morts en tentant la traversée.

Caché dans le coffre

A l'autre bout de la Méditerranée, c'est la police tunisienne qui s'est fait l'auteur d'un coup de filet. Elle a interpellé l'organisateur principal d'une traversée illégale lors de laquelle 87 migrants, en majorité des Tunisiens, sont morts noyés dans le naufrage de leur embarcation le 2 juin.

L'enquête pour déterminer les responsabilités est toujours en cours et les recherches se poursuivent pour trouver d'autres corps. Agé de 32 ans, l'organisateur présumé a été arrêté jeudi alors qu'il tentait de quitter l'île de Kerkennah caché dans le coffre d'une voiture. Depuis le début de l'année, près de 6000 migrants tentant la traversée de la Méditerranée ont été recensés en Tunisie.

ATS

Créé le Vendredi 22 juin 2018 à 21:39

Facebook icon
Twitter icon
Google icon