Guinée : polémique sur un gigantesque projet lancé par Alpha Condé…

Facebook icon Twitter icon
Société
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY-Le gigantesque projet « Nouvelle ville de Conakry » dont la réalisation est prévue au quartier Kobayah, dans la commune de Ratoma,, va inéluctablement impacter sur les populations autochtones qui vivent essentiellement de l’agriculture, l’élevage, et la prêche. 

Le projet s’étend sur une superficie de 708 hectares ; La surface de construction est supérieure à 7 500 000 mètres carrés. Alpha Condé, le Président de la République, a lancé récemment un volet de ce gigantesque projet. Il s’agit de la construction des 20.000 logements sociaux. 

Les occupants, la plupart des Baga qui vivent depuis la nuit des temps sur ces terres seront contraints de déguerpir. Selon nos informations, plus de 50 familles sont concernées par ce déguerpissement. Les habitants de cette zone située au nord de la capitale estiment que l’indemnisation proposée par le Gouvernement ne peut pas couvrir leurs besoins.

Dans les milieux politiques, certains acteurs s’insurgent contre la façon dont l’indemnisation est menée par l’Etat. C’est le cas de Marie Madeleine Dioubaté, ancienne candidate à la Présidentielle de 2010. 

« J’ai acheté un terrain à Kobaya, mais je suis outrée de voir les indemnisations que l’Etat propose. Aujourd’hui pour indemniser les gens, on vous propose 7134 francs guinéens, le mètre carré. Ça veut dire que pour 10 mètres carrées, l’Etat vous indemnise 7 millions (…) l’Etat fait du business, mais il n’est pas en train d’aider les populations en se comportant comme ça », dénonce-t-elle. 

 Certains citoyens se résignent après avoir longtemps revendiqué pour une indemnisation consistante. « Ici c’est la terre de nos ancêtres, nos arrières grands parents travaillaient ici. Nous sommes leurs coutumiers, on pratique l’agriculture, l’élevage, la pêche et on extrait le sel. Mais on ne peut pas contredire ou se battre contre l’Etat. C’est pourquoi on a accepté la construction de cette cité. On ne peut rien contre l’Etat, depuis 2014 nous sommes sur ça et l’Etat nous a finalement dit de donner ce domaine aux chinois pour la construction des logements sociaux », explique Elhadj Modet Fofana habitant du quartier de Kobayah. 

Trahison…

Certains citoyens dénoncent la trahison de la commission qui a négocié au nom des communautés impactées par le projet. 

« Au début on avait mis une commission chargée des négociations en place, mais cette commission nous a trahit. On avait fait une proposition qu’on devait soumettre aux autorités, mais les membres de cette commission ont été corrompus par les chinois. Nous avions proposé que si quelqu’un a un hectare, au moins qu’il bénéficie d’une maison à l’intérieur. Ou bien si c’est l’argent qu’ils vont nous payer, on prend une partie et l’autre partie ils prennent pour nous nous donner une maison après.  Mais les négociations ne sont pas passées comme ça, la commission qui nous représentait a simplement regardé ses intérêts, ils n’ont pas défendu les intérêts de cette communauté », a déploré Aboubacar Sylla. 

La « trahison » des membres de cette commission a négativement joué sur les communautés, explique notre interlocuteur. C’est l’implication personnelle d’Alpha Condé qui a permis de calmer les ardeurs.

« Quand on a compris qu’il y a eu une trahison, on a formé une nouvelle commission et nous sommes allés chez le Président de la République qui nous a bien reçus, il nous a dit qu’il ne va pas nous faire pleurer. On lui a fait part de nos préoccupations. Le Président de la République a promis d’œuvrer pour que nous puissions bénéficier des retombées pour avoir les dépenses. (…).  C’est comme ça qu’ils ont commencé à nous indemniser à 7490 gnf par m² soit environ 2 millions 8 cent mille par parcelle », a expliqué cet habitant de la zone de Kobayah. 

Il faut noter que le projet la nouvelle ville de Conakry prévoit la construction de logements sociaux, divers appartements de haut/moyen standing, villas, bureaux, ministères, hôtels cinq étoiles, centre de conférence, centres commerciaux, écoles et hôpitaux.

 

Oumar Bady Diallo 

Pour africaguinee.com

Créé le Jeudi 14 juin 2018 à 11:26

Facebook icon
Twitter icon
Google icon