Guinée : une grève annoncée à partir du 8 juin…

Facebook icon Twitter icon
Justice
Maitre Cheick Sako, ministre guinéen de la Justice
Maitre Cheick Sako, ministre guinéen de la Justice

CONAKRY- Les activités  judiciaires risquent  d’être paralysées à nouveau en Guinée ! Et pour cause : les greffiers de Guinée menacent de déclencher une grève générale illimitée à partir du vendredi 8 juin prochain, a appris Africaguinee.com.

Les greffiers exigent  du gouvernement  le payement des indemnités de logement, de transport et des primes d’audiences à l’image des magistrats. Ils protestent en quelque sorte contre la non-application  de leur statut particulier.

« Nous souhaitons que toutes ces choses soient payées avec effet rétroactif. Que nous ayons un engagement avec une date précise et très proche où ces revendications vont être payées.  Le statut nous accorde des indemnités de logement, de transport, des primes d’audiences à l’image des magistrats aujourd’hui. Le Ministère de la Justice et celui des Finances devraient travailler dans ce sens pour prendre un arrêté conjoint fixant ce montant », a exigé Mamadou Dian Baldé.

Selon Mâitre Baldé, 90 greffiers sont signataires de cette pétition. C’est pourquoi, ils ont  décidé de lancer cet avis de grève pour réclamer l’application du statut particulier de leur  corporation que le président Alpha Condé avait signé  le 03 août 2016.

Lire aussi-Guinée : les tribunaux paralysés par une grève…

« On avait lancé la grève pour que le statut soit signé et appliqué. Mais puisqu’on avait obtenu sa signature.  On avait estimé qu’il fallait donner la chance au gouvernement de poursuivre les choses jusqu’à ce que cela soit appliqué. Maintenant c’est cette application qui retarde depuis bientôt 2 ans. On n’a cherché à rencontrer le ministre en vain C’est pourquoi on a décidé de relancer  la grève », a expliqué notre interlocuteur qui précise que la première grève était suspendue le 18 mai dernier.   

L’avis de grève a été déposé le 24 mai 2018, a-t-on appris auprès du ministère de la justice. Selon nos informations, le ministère dirigé par maître Cheick Sako s’apprête à rencontrer les greffiers qui  se disent ouvert au dialogue avec les autorités d’ici le 8 juin. 

« On a invité les grévistes autour de la table afin qu’on puisse échanger », a confié à notre rédaction Sékou Keita, le responsable de communication du ministère de la justice, qui soutient que le département est sensible aux revendications.  

BAH Aissatou

Pour africaguinee.com

Tél : (00224) 655 31 11 14

 
Créé le Mardi 29 mai 2018 à 16:30

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS