Guinée : Kassory Fofana se plie à une obligation constitutionnelle…

Gouvernance en Guinée
Kassory Fofana, nouveau Premier guinéen
Kassory Fofana, nouveau Premier guinéen

CONAKRY-Le Premier ministre guinéen s’est acquitté ce mardi 29 mai 2018 d’une obligation constitutionnelle. Il s’agit de la déclaration de ses biens devant le greffier de la Cour Constitutionnelle, a constaté sur place Africaguinee.com.

Comme nous vous l’annoncions dans nos précédents articles, le tout nouveau premier ministre guinéen a fait ce mardi 29 mai 2018 la déclaration de ses biens à la Cour constitutionnelle, a constaté Africaguinée.com.

Conformément à l’article 36  de la constitution guinéenne de Mai 2010, Docteur Ibrahima Kassory Fofana et quelques membres du gouvernement se sont pliés à cet exercice devant le greffier de la Cour Constitutionnelle.

‘’J’ai fait ma déclaration des biens à la Cour constitutionnelle conformément aux lois de la République puisqu’il n’est jamais trop tard pour bien faire’’ a indiqué le nouveau locataire de la primature, avant d’ajouter que l’on ne peut construire un État de droit que si les institutions ne sont bonnes.

‘’ Les visites aux institutions républicaines s’inscrivent dans une démarche coordonnée visant à créer une cohésion entre les institutions républicaines. Parce que le président de la République qui est juriste est très soucieux de l’harmonie entre les institutions, le respect du droit. Chacun doit jouer sa partition pour la cohérence d’ensemble de l’action publique’’ a-t-il laissé entendre.

Lire aussi-Guinée : Kassory Fofana et ses Ministres vont déclarer leurs biens…

Pour Cheick Fantamady Condé, secrétaire général de la cour constitutionnelle,  la déclaration des biens est une disposition de l’article 36 de la constitution qui fait obligation à certaines catégories de fonctionnaires de faire la déclaration de leur patrimoine avant ou peu après leurs entrées  en fonction.

Le président de la république par exemple, il est prévu dans  la constitution que dans un délai de 48 heures ou plus après son investiture il doit remettre au président de la cour constitutionnelle solennellement une déclaration sur  l’honneur de ces biens.

Le président de l’Assemblée Nationale, les ministres aussi sont astreints  à la même obligation. Il est de même pour les présidents des institutions républicaines y compris le président de la cour constitutionnelle, le gouverneur de la banque centrale et tous les responsables des régies financières de l’Etat, a expliqué Cheik Fantamady Condé.

Bah Boubacar Loudah

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 113

 

 

Créé le Mardi 29 mai 2018 à 18:08