Tibou Kamara : « Ce qu’on oublie souvent en Guinée… »

Facebook icon Twitter icon
Crise post électorale en Guinée
Tibou Kamara, Ministre Conseiller personnel du Chef de l'Etat (Guinée)
Tibou Kamara, Ministre Conseiller personnel du Chef de l'Etat (Guinée)

CONAKRY- Le Ministre d’Etat Conseiller personnel du Président Alpha Condé a réagi ce vendredi 11 mai 2018 suite à l’annonce de la suspension de la participation de l’opposition aux travaux du comité de suivi. Malgré la position figée de Cellou Dalein Diallo et ses pairs, Tibou Kamara dit être optimiste quant à l’issue heureuse de la crise. 

« Ce n’est pas parce que l’opposition s’est retirée du comité de suivi que le contact n’est pas maintenu ou que le dialogue est interrompu. Le comité de suivi est un cadre de discussion, mais ce n’est pas la seule instance de dialogue dans le pays, surtout entre les acteurs et les forces vives du pays, c’est un dialogue qui est permanent », a déclaré ce vendredi 11 mai 2018 le Ministre d’Etat Tibou Kamara.

L’opposition dénonce « un manque de volonté » de la majorité présidentielle dans la recherche de solution à la crise née des élections locales du 4 février dernier.

Pour le Conseiller personnel du Chef de l’Etat, un consensus pourrait bien être obtenu entre les acteurs politiques guinéens. 

« Moi je suis convaincu qu’on va finir par trouver une solution parce que nous sommes partis de loin pour arriver à ce stade. Tout le monde disait au début que le dialogue est impossible, mais il a eu lieu ; Tout le monde avait pensé à une rupture de confiance entre les acteurs, progressivement on est entrain de faire renaître la confiance ; Tout le monde avait dit qu’il n’y aurait jamais eu de solution, que c’est l’impasse, aujourd’hui il y a de nombreuses solutions qui sont proposées et qui constituent quand même une évolution positive. Ce n’est pas parce qu’il y a des difficultés qu’il faut conclure à un échec », a rappelé le Ministre d’Etat Tibou Kamara qui promet de s’investir davantage dans la recherche de solutions aux préoccupations exprimées par les différentes mouvances politiques.

Ce lundi 14 mai 2018, l’opposition appelle à une nouvelle journée ville-morte. Cellou Dalein Diallo et ses alliés politiques entendent intensifier leurs manifestations dans les prochains jours à Conakry.  

« Le but c’est de trouver une solution avant la reprise des manifestations. Mais, quoi qu’il arrive, on ne baissera pas les bras, on ne renoncera pas à l’effort de concertation, ni à l’esprit de dialogue qui prévaut en ce moment. Il faut féliciter tous ceux qui veulent éviter l’épreuve de force dans notre pays, et qui mettent en avant le dialogue et la concertation comme moyens de résolution des problèmes. Il s’agit notamment du Chef de l’Etat », estime de son côté le Ministre d’Etat Tibou Kamara.

A ceux qui craignent que les prochains accords ne fassent une entorse aux lois du pays, le Conseiller personnel du Chef de l’Etat répond : « Ce qu’on oublie souvent dans ce pays c’est que la paix sociale n’a pas de prix ; Et le cadre qui permet aux libertés de s’exercer, aux lois de la République d’être appliquée, et finalement à l’Etat de droit de triompher, c’est le dialogue ».

 

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

Créé le Vendredi 11 mai 2018 à 16:06

Facebook icon
Twitter icon
Google icon