Conakry : Le Premier Ministre Mamady Youla lance la 6ème table ronde annuelle de l’AFPI…

Facebook icon Twitter icon
Inclusion Finacière
Le Premier ministre guinéen Mamady Youla a lancé ce jeudi 10 mai 2018, la 6ème table ronde annuelle des décideurs de l’initiative africaine de politiques d’inclusion financière (AFPI)
Le Premier ministre guinéen Mamady Youla a lancé ce jeudi 10 mai 2018, la 6ème table ronde annuelle des décideurs de l’initiative africaine de politiques d’inclusion financière (AFPI)

CONAKRY-La 6ème table ronde annuelle des décideurs de l’initiative africaine de politiques d’inclusion financière (AFPI) a été lancée ce jeudi 10 mai 2018 par le Premier ministre Mamady Youla, a constaté sur place Africaguinee.com.

Organisée par la Banque Centrale de la république de Guinée (BCRG) en collaboration avec l’Alliance pour l’inclusion financière (AFI), cette table-ronde de haut niveau des leaders de l’AFPI rassemble plus de 100 régulateurs et décideurs des institutions membres de l’AFI en Afrique, sous la direction de 12 Gouverneurs et sous-gouverneurs réunis.  M. Alfred Hannig, Directeur exécutif de l’AFI, M. Stefan Nalletamby Directeur du développement du secteur financier à la BAD,  Dr Rogério Lucas Zandamela gouverneur de la banque de Mozambique et président de l’AFI, Dr Louncény Nabé étaient notamment tous présents.    

Au cours de deux jours (du 10 au 11 mai), les dirigeants de l’AFPI se pencheront sur la meilleure façon de soutenir l’approfondissement de l’inclusion financière en Afrique, ainsi que l’autonomisation des femmes. Les discussions se concentreront sur les transferts numériques transfrontaliers, les facteurs de succès pour l’interopérabilité des services financiers numériques (DFS), l’infrastructure de crédit pour les petites et moyennes entreprises (PME) détenues par les femmes, ainsi que le rôle du régulateur dans l’utilisation responsable des services numériques de crédit en Afrique.

Le Premier Ministre guinéen qui a présidé la cérémonie d’ouverture s’est réjoui du fait que l’objectif de l’AFPI  qui est l’amélioration de l’inclusion financière en Afrique (…) soit en parfaite adéquation avec la politique du Gouvernement guinéen en matière de lutte contre la pauvreté.

« L’AFI avait raison de faire de l’inclusion financière sa priorité », a lancé Mamady Youla expliquant qu’il est unanimement admis aujourd’hui qu’une croissance économique inclusive et durable commence par l’inclusion financière. Le Chef du Gouvernement guinéen a ensuite annoncé que la Guinée travaille à l’élaboration de sa stratégie nationale de finance inclusive (SNFI).

Son objectif a-t-il souligné est de contribuer à la promotion du secteur des institutions financières inclusives (IFI) tournées vers l’émancipation économique et sociale des guinéens les moins favorisés. « Nous avons compris que les pauvres ne demandent pas de faveurs, mais de règles de jeu équitables, dépourvues de processus onéreux qui les empêchent d’accéder à des services financiers de qualité. Grâce à des politiques efficaces, basées sur les services financiers numériques, la vie de nombreuses personnes peuvent être améliorée », a déclaré le Chef du Gouvernement guinéen.

Cette table de Conakry connait la participation d’une cinquantaine de délégation avec plus de 120 participants composés de Gouverneurs et vice-Gouverneurs de Banques Centrales, de représentants d’institutions publiques et privées, ainsi que l’organisations. Dans son allocution de bienvenue, Dr Louncény Nabé a indiqué que « l’inclusion financière dans nos pays devient incontournable si nous voulons sortir nos populations de la pauvreté  par l’offre de services financiers de qualité. L’atteinte de cet objectif passe par un traitement juste et correct des clients des institutions financières », a déclaré le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG). Dans ce cadre, a-t-il dit, la Banque Centrale a prévu des dispositifs appropriés dont la protection des consommateurs pour améliorer et sécuriser l’accès aux services financiers.

Outre la création d’un fonds de garantie des dépôts et l’instauration du droit au compte, la BCRG a mis en place une série de mesures parmi lesquelles il y a l’obligation pour les IMF (institution de micro finances) d’indiquer toutes les commission applicables et de présenter les taux d’intérêt sous un format standard alors que pour les banques, toutes les conditions de banques doivent être affichées et connues des clients, la modernisation de la Centrale Risques, l’obligation pour les IMF de mettre en place un mécanisme interne de règlement des différends.

Selon Dr Louncény Nabé, l’inclusion financière et l’intégrité financière vont de pair. Les objectifs d’inclusion financière et de mise en place d’un dispositif efficace de lutte contre les blanchiments des capitaux et le financement du terrorisme peuvent être poursuivis simultanément, dira-t-il.

« La Banque centrale intègre les aspects de conformité dans la mise en œuvre de ses compétences en matière de supervision des institutions financières. Pour consolider les efforts fournis en matière d’intégrité financière, la Loi relative à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme a été promulguée », a-t-il noté, espérant que ces journées seront mises à profit pour poser les jalons d’une inclusion financière élargie et réussie.

L’Alliance pour l’inclusion financière (AFI), est le leader mondial de la politique et de la réglementation en matière d’inclusion financière. C’est un réseau appartenant à plus de 100 institutions d’élaboration de politiques et de réglementation de l’inclusion financière de 90 pays en développement et émergent à travers le monde. La Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) est membre principal de de l’AFI ayant rejoint le réseau le 16 juillet 2009.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Jeudi 10 mai 2018 à 19:27

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS