Fait inédit à Mamou : battue par son mari, elle met le feu sur la maison familiale…

Facebook icon Twitter icon
Echos de nos régions
La maison incendiée (Mamou) Kimbély
La maison incendiée (Mamou) Kimbély

MAMOU- C’est un fait surréaliste qui s’est produit au quartier Kimbély dans la commune urbaine de Mamou. Une femme qui s’est disputée avec son mari à cause de l’entretien des cahiers de leurs enfants n’a pas trouver mieux que de mettre le feu sur leur concession familiale. Le couple a quatre enfants après douze ans de mariage.

L’époux, enseignant de son état que nous avons rencontré dit avoir tout perdu : Argent, arrêté d'engagement, décision, bulletins, diplôme. M. Ibrahima Sory Diallo avoue avoir levé la main contre sa femme avant de sortir de la maison. Furieuse, sa femme a mis feu sur la maison en guise de vengeance.

Lire aussi-Moyenne Guinée: cascade de viols sur des mineures à Mamou…

"J'enseigne au village. Quand je suis venu ici, jai voulu profiter de l'occasion pour vérifier les cahiers de mes enfants. J'ai constaté que le cahier d'une de mes filles était mal ténu. Alors j'ai voulu changer ce cahier. Ma femme s'est opposée en criant. Je l’ai frappé. Après je suis allé me réfugier chez un ami. C'est de là-bas qu'on m'a informé qu'elle a mis feu dans ma chambre. Je n'ai rien pu dire. Je n'ai même pas effectué le déplacement pour venir constater les faits. Ce sont les élèves de l'ecole primaire de Kimbely qui nous ont aidé à maitriser le feu. Elle a commencé par mes documents. Arrêté d'engagement, decision, bulletins, diplôme et tout. On avait des antécédents, mais je crois qu'on avait pu gérer cela. J'avais cassé sa valise une fois. Mais j'avais promis de la remplacer dès après la paye de ce mois d'avril. On a fait 12 ans ensemble. Elle a fait quatre enfants pour moi. J’ai tout perdu dans cette maison. J'avais commencé de construire une maison depuis quelques années. Je suis un simple enseignant. J'avais mobilisé une bonne somme pour la finition. Tout est parti avec le feu. Nous sommes six dans une même chambre. Je voulais rapidement achever ce projet pour nous. Mais maintenant là je ne sais plus quoi faire", a relaté M. Ibrahima Sory Diallo.

La femme se trouverait en détention à l'escadron mobile numéro 12 de Mamou pour des fins d'enquêtes. En attendant l'homme et ses quatre enfants dorment à la belle étoile.

Affaire à suivre…

Habib Samake

Correspondant regional

D'africaguinee.com à Mamou

Tel: (00224) 623 093 998

 

 

Créé le Jeudi 26 avril 2018 à 17:42

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS