Mamou : arrestation de jeunes "mêlés" dans une affaire d’Etat ? (les citoyens inquiets)

Facebook icon Twitter icon
Echos de nos régions
Des éléments de la gendarmerie guinéenne, image d'illustration
Des éléments de la gendarmerie guinéenne, image d'illustration

MAMOU- L’interpellation de trois jeunes dans la ville carrefour Mamou suscite des inquiétudes et des interrogations chez les citoyens. L’affaire fait des grincements de dents d’autant plus la mission ayant procédé à leur arrestation est venue spécialement de Conakry. Certaines indiscrétions indiquent que ces jeunes sont soupçonnés d’être mêlés dans une affaire d’Etat. Ils sont dans les mains des services de la police qui poursuit son enquête.

Tout est partie d’une histoire de cartes d’identité qui aurait été utilisée pour l’achat d’une puce GSM  qui aurait occasionné un problème d’Etat, murmure certaines sources. Le parquet de Mamou s’abstient de tout détail. Toujours est-il que les proches des trois jeunes interpelés sont inquiets.

Alpha Yaya Barry et Ousmane Bah plus un  de leurs  amis ont été arrêtés par des agents de la Direction de la police judiciaire de Conakry le samedi 31 Mars 2018. Ils ont été conduits à Conakry secretement sans aucun avertissement de leurs familles respectives, encore moins des autorités compétentes de la prefecture.

Lire aussi-Moyenne Guinée: cascade de viols sur des mineures à Mamou…

Interrogé Daouda Barry, le frère de Alpha Yaya explique comment son jeune frère a été arrêté. "C'est le samedi  31 mars que des agents sont venus interpeller  mon jeune à Boulbinet. Ils l'ont amené à la police de Mamou avant de continuer sur Conakry sans la moindre explication. Ils sont au niveau de la D. P. J à Conakry. Ils nous ont dit que c'est la carte d'identité de mon jeune frère qu'un certain Dansa a utilisé pour acheter une puce. Selon eux, cette puce est à l'origine d'un problème très grave. Même ma grande soeur qui s'est rendue là-bas n'a rien compris des motifs réels de son arrestation. On l’a sommé de ne se mêler car elle ne pourra rien. Nous on ne comprend rien et sommes inquiets”, nous a raconté M. Barry.

Même le parquet de Mamou a été pris de court par cette affaire. Le procureur Sidiki Camara, que nous avons interrogé indique qu’il a été mis au courant de cette affaire par sa hiérarchie le jour des arrestations.

" Ils ne sont pas venus spécifiquement chez moi. C'est au cours de leur opération que j'ai été informé par mon hiérarchie. J'ai été informé de leurs arrivées et sur les raisons pour les quelles ils sont venus (…) Ils ont fait leur travail et ils sont partis. Je ne pourrais pas vous donner assez de détails. Même les familles sont venues ici. Mais je leur ai dit que ça ne se trouve pas à mon niveau”, a confié le procureur.

Affaire à suivre…

Habib Samake

Correspondant régional

D'africaguinee.com à Mamou.

Tel: (00224) 623 093 998

 

Créé le Vendredi 20 avril 2018 à 20:53

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS