Guinée : le Ministre Kalil Konaté cité dans un gros scandale…

Facebook icon Twitter icon
Corruption
Ibrahima Kalil Konaté, Ministre de l'Enseignement pré-universitaire (Guinée)
Ibrahima Kalil Konaté, Ministre de l'Enseignement pré-universitaire (Guinée)

CONAKRY- Le Ministre de l’Enseignement pré-universitaire, Ibrahima Kalil Konaté vient d’être cité dans un gros scandale dans son Département. C’est le syndicaliste Aboubacar Soumah qui a révélé ce scandale ce mercredi 18 avril 2018. Le Ministre Ibrahima Kalil Konaté est accusé d’avoir recruté en catimini une centaine d’enseignants.

« Au niveau de l’éducation, si on parle de pléthore ou de personnels incompétents, ce sont eux les responsables. La preuve est là. Le ministre, au moment où on était en grève, il a recruté 136 enseignants qu’il a envoyés pour pouvoir remplacer certains. Ce sont des gens qui ne peuvent pas écrire », soutient-il. 

Le Secrétaire Général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée a également révélé l’existence d’un grand réseau de détournement de fonds destinés à des travailleurs fictifs au Ministère de la fonction publique et celui des Finances.

« Ceux qui sont dans les services informatiques de la fonction publique et des finances vivent des fictifs. Après la paie, ils donnent des instructions à leur démembrement à l’intérieur du pays de leur retourner l’argent, ils se partagent. Ils ont gardé les fictifs au lieu de les supprimer. Ils ont éliminé l’essentiel des enseignants en activité », vient de dénoncer Aboubacar Soumah chez nos confrères d’espace Fm. 

Cette sortie qui intervient à quelques semaines du début des négociations entre le Gouvernement et le syndicat de l’éducation pour l’augmentation du salaire de base de l’enseignant à huit millions de francs guinéens ouvre la boîte à pandore.  Ce n’est pas tout. M. Soumah qui a mené la grève des enseignants en février révèle que le ministre Ibrahima Kalil Konaté aurait recruté 136 enseignants pendant la grève. 

Lire aussi-Le ministre K² brise le silence : " J’aurai pu résoudre la crise avec Soumah…"

Ces derniers temps les scandales se succèdent au sein de la fonction publique et dans d’autres départements. La presse en a fait écho, mais jusque-là aucune sanction n’a touché les incriminés dont des ministres. Mais que dire si le Président lui-même reconnait que ses ministres volentsans les sanctionner. C’est la question.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112 

Créé le Mercredi 18 avril 2018 à 16:11

Facebook icon
Twitter icon
Google icon