Guinée : un "choix difficile" attend Cellou Dalein Diallo…

Facebook icon Twitter icon
Politique
Cellou Dalein Diallo leader de l'UFDG, Conakry, Guinée
Cellou Dalein Diallo leader de l'UFDG, Conakry, Guinée

CONAKRY- L’audit du fichier électoral, l’une des exigences non-négociables pour Cellou Dalein Diallo, le Chef de file de l’opposition guinéenne se heurte à des obstacles.

Ce lundi 16 avril 2018, au cours de la session du comité de suivi des accords politiques du 12 octobre 2016, des contraintes majeures ont été soulevées par la Commission électorale nationale indépendante. L’audit du fichier électoral tel que stipulé dans l’accord politique inclurait inéluctablement le report des élections législatives prévues cette année. Ce que nous souhaite pas la majorité présidentielle. Et Cellou Dalein Diallo qui conditionne sa participation aux élections nationales par l’audit du fichier électoral et la recomposition de la CENI devra faire un choix.

L’alerte a été donnée par Cellou Baldé proche de l’opposant Cellou Dalein Diallo. Il a en effet indiqué qu’il y a des contraintes liées à l’audit du fichier électoral.

« En ce qui concerne l’audit du fichier électoral, la CENI a fait un exposé pour nous faire le point de la situation. Il s’est trouvé qu’il y a quelques contraintes liées à cela. Elle a fait l’analyse de la Loi électorale par rapport à l’application de l’accord politique. Il est question de faire l’audit du fichier électoral mais également de tenir les échéances légales contenues dans le code électoral par rapport à l’organisation des élections législatives. Si on doit faire l’audit du fichier en respectant tous les délais par rapport aux procédures de passation des marchés publics en Guinée, nous allons nous retrouver vers le mois de juillet 2019 alors que la Loi prévoit également une révision du fichier avant d’aller à des élections nationales », a déclaré le député Cellou Baldé.  

Lire aussi-Installation des maires non-contestés : l’entourage de Cellou Dalein précise…

Est-ce qu’on repoussera les élections législatives ? Est-ce qu’ une solution alternative va être trouvée qui ne soit pas l’audit du fichier comme cela a été prévu dans les accords et aller à une révision du fichier électoral ? Ces questions sont en suspens. Les débats ont été ramenés au niveau des entités politiques qui devront réfléchir et trouver une solution alternative.

Mais la majorité présidentielle avertit déjà qu’on ne peut pas prendre le risque d’avoir une Assemblée Nationale illégale dans un contexte de crises perpétuelles: « On ne peut pas prendre le risque d’avoir une CENI illégale, une Assemblée Nationale illégale. Nous risquerons d’avoir beaucoup de crises. Ce que nous ne souhaitons pas », a averti Amadou Damaro Camara, le Chef de la majorité présidentielle au Parlement.

A cette allure des choses, Cellou Dalein Diallo semble se trouver face à un dilemme. Faut-il faire l’audit et la révision du fichier électoral et accepter le report des législatives ? Ou bien faudrait-il renoncer à l’audit du fichier et obtenir la tenue des élections législatives à date ? Il devra  faire un choix difficile dans les prochains jours.

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mardi 17 avril 2018 à 14:18

Facebook icon
Twitter icon
Google icon