.

Guinée : plusieurs militaires radiés des effectifs de l’armée (Exclusif)

Facebook icon Twitter icon
Armée guinéenne
Image d'illustration
Image d'illustration

CONAKRY-Plusieurs militaires guinéens condamnés l’an dernier dans l’affaire des tirs au camp Alpha Yaya Diallo en janvier 2017ont été radiés des effectifs de l’armée, a appris Africaguinee.com.  

Les  Adjudants-chefs Oumar Condé,Ibrahima Sory Camara (en fuite),Amara Kalabanet l’Adjudant Ibrahima Sylla, avaient été reconnus coupables des faits de révolte, incitation à commettre des actes contraires au devoir et à la discipline par le tribunal militaire de Conakry. Ils ont été condamnés en mars 2017à six mois d’emprisonnement et au paiement d’un franc symboliquealors que le fugitif a écopé de cinq ans de prison ferme. 

Après avoir fini de purger leur peine, ces militaires se sont vu tout simplement radiés des effectifs de l’armée, a-t-on appris auprès de leur avocat puis confirmé par l’un d’entre eux. L’arrêté de radiation aurait été signé par le ministre de la Défense Mohamed Diané et du Chef d’état-major de l’armée de terre. 

Lire aussi-Tirs au camp Alpha Yaya Diallo : de nouvelles "révélations" d'un jeune soldat...

« On les a tous radié. On ne parle plus de dotation puisqu’ils ont été tous renvoyés des effectifs de l’armée. Ça fait une double sanction. Ce qui est illégal en droit. Ils sont radiés alors qu’ils ont déjà été sanctionnés. Il y a un arrêté de radiation », a confié à notre rédaction un de leurs avocats. 

L’un des militaires concernés par cette radiation précise qu’un arrêté a été pris dans ce sens. « Il y a même un arrêté dûment signé par le ministre de la défense et le chef d’état-major de l’armée de terre », a-t-il juré. 

Une source basée au ministère de la Défense que nous avons interrogée explique les raisons de ces radiations. Selon elle, l’article 86 du statut général et du statut particulier des militaires prévoit que lorsqu’un militaire est condamné, après avoir fini de purger sa peine, il doit être automatiquement radié. 

« C’est le statut militaire même qui le dit. Lorsqu’un militaire est condamné pour un délit comme ça, le statut prévoit que le militaire soit automatiquement radié après avoir fini de purger sa peine. L’armée n’accepte pas que quelqu’un qui a été condamné pour de tels actes puisse servir sous le drapeau. C’est une question de dignité et d’honneur de l’institution des forces armées », nous a confié une source au sein du ministère de la Défense. 

Ces militaires qui s’étaient ‘’mutinés’’ dans la nuit du 19 janvier 2017 réclamaient de meilleures conditions de vie pour les soldats de rangs. « J’ai tiré pour attirer l’attention de nos chefs pour l’augmentation des salaires des militaires », disait l’un d’entre eux devant la barre. 

Nous y reviendrons !

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Vendredi 13 avril 2018 à 10:48

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS