Sinistre au marché Madina : des victimes ayant tout perdu demandent assistance…

Société
Une partie du Marché Madina ravagée par un incendie
Une partie du Marché Madina ravagée par un incendie

CONAKRY-Le grave incendie qui a ravagé une partie du grand marché Madina dans la nuit du samedi 18 à dimanche 19 mars 2018 a occasionné des pertes économiques énormes. Plus de 288 machines à coudre, 24 ateliers de couture, 352 conteneurs, 62 tables, c'est le bilan provisoire du sinistre.

Certains ont tout perdu. Les cœurs brisés, ils évaluent les pertes subies et demandent une assistance à l’Etat pour se relever. Ibrahima Diallo est tailleur. Les flammes ont ravagé son atelier et tout son contenu. Il raconte :

« C'est hier vers 00h que j'ai reçu un appel m'informant que Madina a pris feu. Et on m'a dit qu'il y a des forces de l’ordre qui sont venus sur les lieux. J'ai demandé si je pouvais venir, on m'a dit non que les forces de sécurité ont bloqué l'accès sur les lieux. Le matin je suis venu et j'ai trouvé que mon atelier a brûlé. Moi je suis un tailleur, j'avais 12 machines à coudre, des draps, beaucoup d’habits, des moustiquaires... L'endroit-là, il y a 24 boutiques et dans chaque boutique il y avait 12 machines. On a beaucoup perdu beaucoup des choses. Moi particulièrement j'ai tout perdu dans mon atelier. Je n'ai pas perdu de l'argent mais, mes voisins ont perdu beaucoup d'argent », a raconte-t-il avant de demander de l’aide à l’Etat et aux bonnes volontés.

A lire aussi- Alpha Condé à Madina : le Gouvernement dresse un bilan et annonce des mesures…

Boubacar Barry, lui aussi, son conteneur a été carbonisé par les flammes. « Quand on m'a appelé la nuit pour m'informer que nos boutiques ont pris feu à Madina. J'ai immédiatement payé un motard qui m'a déposé ici. Mais à mon arrivée, on ne pouvait rien sauver parce les flammes étaient partout. Mais certains de nos voisins avaient eu l'esprit d'enlever les tôles et la toiture. C'est ce qui a limité les dégâts. Partout où il y avait les tôles et les bois, le feu a ravagé », explique-t-il, avant d’indiquer qu’un court-circuit serait à l'origine du feu.

Aminata Kourouma, administratrice du marché M'Balia à Madina qui a été ravagé par les flammes, a fait le bilan de cet incendie. Selon elle, les dégâts sont énormes. Il y a eu 5 secteurs touchés, 352 conteneurs brulés, 62 tables brûlées, 24 ateliers de couture brûlés.

Plusieurs personnalités du pays ont accouru sur les lieux du sinistre pour être au chevet des victimes. Sidya Touré que nous avons rencontré a exprimé sa désolation face à ce qui s’est passé. Pour le leader de l’UFR, le pays a frôlé la catastrophe.

« Ce que je vois est désolant, non seulement il y a le feu mais c'est un feu qui est difficile à combattre. Parce que quand vous voyez la situation de tous ces magasins, de tous ces conteneurs, il n’y a pas de passage pour les sapeurs-pompiers. Il n'y a pas d'eau à l'intérieur, il n’y a pas de circulation possible. C'est un désordre indescriptible et je crois que le problème de Madina il faudra se pencher là-dessus pour essayer de mieux organiser. Sinon ça pourrait représenter un danger un jour. On a frôlé vraiment la catastrophe », regrette M. Touré.

A noter que le Gouvernement a fustigé les branchements électriques clandestins et sauvages qui auraient conduit à ce drame. Il a promis de prendre des mesures urgentes pour trouver des solutions.

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

 

Créé le Lundi 19 mars 2018 à 7:55