Alpha Condé à Madina : le Gouvernement dresse un bilan et annonce des mesures…

incendie à Madina
Le Président de la République, Alpha Condé, sur les lieux du sinistre à madina accompagné de son ministre de la Sécurité
Le Président de la République, Alpha Condé, sur les lieux du sinistre à madina accompagné de son ministre de la Sécurité

CONAKRY-352 conteneurs et leurs contenus, une vingtaine d’ateliers partis en fumées ! Tel est le triste bilan non encore exhaustif du grave incendie survenu au grand Marché de Madina. Le président de la République s’est rendu ce dimanche 18 mars 2018 aux chevets des victimes, a constaté sur place Africaguinee.com.

Les responsables du marché interrogés par un de nos journalistes qui s’est rendu sur place,  indiquent que le feu s’est déclaré aux environs de 23 heures. Un court-circuit serait à l’origine du sinistre.

« Le courant est arrivé avec une forte tension », nous explique-ton. Mais le Gouvernement pointe du doigt les branchements clandestins et annonce des mesures fortes pour trouver une solution définitive.

« Le constat est désagréable. Les installations électriques anarchiques, clandestines et encombrantes ne peuvent être que source d'incendie. Le marché Madina est bouché, il n'y a pas d'ouvertures, l'accès n'est pas facile à l'intérieur. Il n'y a que un ou deux couloirs que ne peuvent même pas laisser passer trois personnes. N'eût été l'engagement des sapeurs-pompiers tout le marché de Madina allait être incendié entièrement », a déclaré le Ministre de la Sécurité et de la protection civile, interrogé sur les lieux du sinistres par Africaguinee.com.
Maitre Abdoul Kabélè Camara ajoute qu’il faut que des mesures urgentes soient prises pour remédier à tout ça.

« Nous sommes en face d'une situation regrettable. Bon nombre de citoyens ont perdu une fortune ici. 352 conteneurs ont pris feu, des tables et 24 ateliers sont partis en fumée. C'est un problème de sécurité public qui est posé. Nous allons demander une réunion interministériel avec tous les départements concernés, l'administration du marché, le gouvernorat, pour trouver les solutions idoines afin de régler définitivement le problème », a-t-il annoncé.

Le Ministre Kabèlè a également rappelé que le Président de la République avait souhaité construire une partie du marché, ensuite enclencher la seconde partie mais, regrette-t-il, de tergiversations en tergiversations ce projet n'a pas vu le jour. « Il vient de quitter, il a constaté lui-même les problèmes. Des solutions idoines les plus urgentes vont être prises. Le Président de la République a fustigé de tels comportements, ces  branchements clandestins », a confié le ministre de la Sécurité. 

Le Gouvernement va-t-il soutenir les vicitimes ? « Il faut faire le bilan exhaustif, on va déterminer les responsabilités avant de faire quoique que soit », tranche Maître Abdoul Kabélé Camara.
Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, les sapeurs-pompiers appuyés par des bénévoles tentaient d’éteindre les dernières étincelles.

Un incendie similaire mais de moindre envergure a eu lieu dans ledit marché il y a quelques jours. Là aussi d'énormes pertes économiques avaient été enregistrées.

Nous y reviendrons !

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Dimanche 18 mars 2018 à 15:28