Le journaliste Latif Diallo raconte : « une balle a traversé ma fenêtre… »

Facebook icon Twitter icon
Insécurité à Conakry

CONAKRY-Moins d'une semaine après avoir reçu des menaces de mort, le journaliste Abdoul Latif Diallo, a reçu des visiteurs lourdement armés dans la nuit du 31 au 1er février 2018 à son domicile à Lambanyi Waréah dans la commune de Ratoma. Notre confrère et sa famille sont sortis indemne de cette attaque, mais il craint plus que jamais  pour sa sécurité.

Notre reporter l’a rencontré à son domicile quelques heures après l’attaque. Abdoul Latif Diallo directeur de publication du site d'information dépêcheguinée raconte.

« C'était dans les bandes de 2h 55 du matin j'étais couché et j'ai entendu les tirs dehors. Je me suis réveillé, ma femme aussi a sursauté. J'ai appelé mes frères qui étaient dans les autres chambres je leur ai dit de ne pas sortir de rester calme dans la chambre. Entre temps, les tirs continuaient et je ne savais pas si réellement c'est chez moi que les tirs étaient dirigés par ce que je suis entouré par plusieurs personnalités. Pour moi c'était une attaque des bandits dans leurs domiciles. C'est quand une balle a traversé ma fenêtre en cassant les vitres que j'ai compris que les tirs sont destinés directement à ma maison. Entre temps quand les tirs ont cessés, je me suis levé pour observer les dégâts, les l'impact des balles dans le salon, et j'ai remarqué que la vitre de ma fenêtre est cassée, mon frigidaire a été frôlé par une balle. Après je suis sorti dehors j'ai remarqué plus de 10 impacts des balles sur le portail. C'est en ce moment que j'ai pris mon ordinateur pour faire l'alerte en informant l'ensemble de la corporation que je suis victime d'attaque », a relaté notre confrère.

Abdoul Latif Diallo révèle qu’il a été victime de menaces de la part des inconnus. « Je ne sais pas exactement qui me menace et je ne peux pas dire pourquoi il me menace. Ce que je sais, j'ai publié beaucoup d'enquêtes sur mon site ces derniers temps. L'intéressé ne s'est pas identifié et il n'a pas dit aussi sur quel article il me dit d'arrêter. Il m'a juste dit que je vais les démasquer et que si je continue il va tuer ma famille, mes frères, mes sœurs et ma femme. Donc je ne sais pas il s'agit de quel article parce que j'ai publié plusieurs articles sensibles ces derniers temps sur mon site », a-t-il déclaré.

Un avertissement ?

« J'appelle les autorités d'assurer notre sécurité, parce que là où je suis, j'ai été menacé le samedi via SMS, on a porté plainte au tribunal de la première instance de Dixinn et j'ai fait part de ma menace à l'ensemble de la corporation des journalistes et à certaines autorités. Et aujourd'hui ils commencent à exécuter leur menace. Je peux qualifier d'avertissement », s’est inquiété le journaliste.

Affaire à suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

 

 

Créé le Jeudi 01 Février 2018 à 14:26

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi