Guinée : Le BoCEJ lance la composante 2 de son projet dénommée "Education à l’Emploi"…

Emploi des jeunes

CONAKRY-Le projet Booster les Compétences pour l’Employabilité des Jeunes (BoCEJ) continue à appuyer la couche juvénile dans la performance en vue de trouver de l’emploi. Le ministre de la jeunesse à travers l’agence guinéenne pour la promotion de l’emploi(AGUIPE) a lancé ce mardi16 janvier 2018 le triage aléatoire des jeunes diplômés sans emplois pour le stage en entreprise. Cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 2 du projet «  Booster les compétences pour l’employabilité des jeunes(BoCEJ) », intitulé programme « Education à l’Emploi ».

La cérémonie a été officiellement lancée par le ministre guinéen de la jeunesse Moustapha Naité qui s’est réjoui de la composante 2 du projet boosté les compétences pour l’employabilité des jeunes.

48 femmes et 69 hommes ont été tirés au sort pour un total de 117 sélectionnés pour 11 secteurs. Il s’agit des secteurs  comme : l’administration, MIAGE (maths informatique appliqué à la gestion d’entreprises), banque et finances , l’électricité froid, Génie-mécanique , Droit , Biochimie et chimie, gestion hôtelière, comptabilité gestion, génie-civil , logistique et commerce. Le tirage au sort s’est  passé sous l’œil vigilant d’un jury et la supervision d’un huissier de justice.

Booster les compétences pour améliorer l’employabilité des jeunes  est un projet initié par le chef de l’Etat et financé par la Banque Mondiale à hauteur de 20 millions de dollars, a rappelé le ministre Naité.  « Trois composantes forment ce projet. C’est la deuxième composante qui fait l’objet de notre rencontre aujourd’hui, à savoir l’éducation à l’emploi. De nos jours il y a beaucoup de jeunes formés mais il y a aussi une étape qui est fondamentale, c’est celle de la formation en entreprise. Cette composante nous a permis de recueillir un  certain nombre de jeunes  qui ont été candidats à ce processus. C’est entre 5000 et 10.000 jeunes qui ont demandé à participer », a campé le ministre Moustapha Naité, à l’entame de son discours.

Il a expliqué que pour être plus transparent et équitable dans le choix de ces jeunes en leur offrant une égalité de chance, il a été retenu qu’un tirage soit fait pour sélectionner les jeunes devant bénéficier du projet.  A cet effet, a-t-il dit, les bénéficiaires sont choisis à travers une égalité de chance qui ne sera pas remise en cause. « La transparence a été au cœur de ce processus. Donc voilà un projet très consistant. Cette composante va  donner de la chance à beaucoup de jeunes avec un budget d’environ 4 millions de dollars » a déclaré le ministre de la jeunesse qui espère que beaucoup de jeunes seront  insérés en entreprise à travers cette composante

Hassane Dieng spécialiste en éducation à la Banque Mondiale a indiqué que le financement de ce projet par son institution répond à une requête du Gouvernement guinéen pour renforcer l’employabilité des jeunes afin de faciliter leur insertion dans le monde du travail. C’est dans ce sens-là que la Banque Mondiale accompagne le gouvernement pour la réalisation de cet objectif-là, a-t-il précisé.

Thierno Illiassa Baldé, gestionnaire du projet booster les compétences pour l’employabilité des jeunes a pour sa part souligné que l’objectif de ce tirage vise à aider les jeunes d’être insérés en entreprise pour un stage qui par la suite leur permettra d’avoir un emploi. Il a expliqué qu’il y a une inadéquation entre le besoin des entreprises et la formation donnée par les établissements de formation. Dans ce cadre, a-t-il noté, une réponse a été apportée à travers ce projet à trois volets qui est l’initiative du Gouvernement guinéen.

« Le premier volet c’est rendre adéquat le dispositif de formation, c’est-à-dire les universités les centres de formation professionnelle et les besoins des entreprises. Le deuxième volet c’est les jeunes diplômés qui sont au chômage, il faut trouver une opportunité pour être en entreprise. La spécificité c’est sous forme de partenariat public-privé. Pour une question de transparence nous avons sillonné tout le pays avec l’AGUIPE pour permettre aux jeunes d’être inscrits et sélectionnés. C’est le meilleur projet pour les futurs jeunes et la qualification des ressources humaines en Guinée » a confié le gestionnaire du projet qui annonce un autre tirage au sort selon le besoin exprimé par les entreprises.

Le directeur général de l’AGUIPE (agence guinéenne pour la promotion de l’Emploi), Sekouba Mara a salué la mise en pratique à travers ce projet dont le leadership est assuré par les ministères  de l’enseignement supérieur, l’enseignement technique de l’emploi et  du travail et celui de la jeunesse.

« L’AGUIPE gère toute la composante 2 du projet qui est coordonné au ministère de la jeunesse. Les bénéficiaires sont des sortants de l’enseignement supérieur et l’enseignement professionnel. Au-delà de tout ce que l’AGUIPE a eu comme accompagnement de la part de la banque mondiale pour le renforcement des capacités, notre souhait c’est donner plus de chance aux jeunes. Cette composante 2 du projet s’adresse à 2800 jeunes. 100 jeunes iront vers l’entreprenariat, la part égale du restant entre la formation et le stage. Ce qui est particulier dans le projet c’est l’aspect d’évaluation d’impact. Des experts venus de divers domaines ont été recrutés par la Banque Mondiale pour nous accompagner. L’objectif final de ce projet c’est de savoir combien de jeunes ont trouvé du travail ; donc ce n’est pas le stage pour le stage mais le stage pour le travail », a laissé entendre M. Mara.

 

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 664 93 45 45

Créé le Mercredi 17 janvier 2018 à 12:01