Hausse de la RTS : le Gouvernement cède face à la pression du Syndicat… (Exclusif)

Facebook icon Twitter icon
Gouvernement
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY-Alpha Condé, le président guinéen vient de reculer face à une mesure controversée que son gouvernement voulait appliquer sur les salaires de certains fonctionnaires. Il s’agit de la hausse des retenues sur les traitements et salaires. Cette disposition inscrite sur la loi des finances 2018 adoptée par les députés il y a une semaine, ne sera pas appliquée sur les salaires des fonctionnaires.

L’inter central syndical qui a vivement protesté contre cette mesure manifestement impopulaire du Gouvernement a eu gain de cause. Selon nos informations, les responsables syndicaux ont rencontré le Chef de l’Etat pour lui faire part de leur préoccupation. Le Président Alpha Condé lui-même aurait fait savoir aux responsables syndicaux qu’il n’a pas été mis au courant.

« On a pris les dispositions en rencontrant le Chef de l’Etat à ce propos. Lui-même était surpris de n’avoir pas été informé en amont. Alors il a immédiatement pris des dispositions en nous mettant en rapport avec le ministre du budget. Hier nous avons été reçus par le ministre du Budget, nous avons discuté, nous lui avons dit tous les désagréments que nous avons constatés. Et sur instruction du Chef de l’Etat il a demandé à ce qu’on sursoit à la mesure. Elle sera mise en veilleuse en attendant qu’elle soit bien négociée. Donc aucune application ne sera faite sur les travailleurs », a confié en exclusivité à Africaguinée.com le syndicaliste Amadou Diallo.

La loi des finances 2018 avait prévu une hausse des retenues sur les traitements et salaires pour certains fonctionnaires. De 1 million à 3 millions, c’est un taux de 5% qui devrait être appliqué à partir du 1er janvier 2018. Ceux dont le salaire oscille entre 5 à 10 millions vont être touchés par la RTS à hauteur de 15%. Si auparavant, les fonctionnaires dont le salaire excédait 10 millions avaient pour un taux de RTS de 15%, à partir de l’année 2018, ça sera 20%. Cette mesure a suscité une onde choc chez le monde syndical qui a aussitôt protesté.

« Nous avons été surpris par cette décision du Gouvernement parce qu’habituellement quand nous négocions, nous avons toujours dit à l’exécutif avant de prendre des mesures qui impactent sur la vie des fonctionnaires, il faut que les partenaires sociaux soient concertés. Très malheureusement ça n’a pas été le cas avec la hausse de la RTS. En matière de négociations, si on obtient un acquis, il doit être préservé. Un acquis en matière syndical, si on ne l’améliore pas, on ne peut pas le diminuer », souligne Amadou Diallo, le Secrétaire Général de la CNTG (confédération nationale des travailleurs de Guinée.

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 21 décembre 2017 à 18:33

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi