Guinée : Le Droit International Humanitaire en débat au parlement…

Facebook icon Twitter icon
Société

CONAKRY- Le délégation du Comité International de la Croix-Rouge en Guinée a organisé ce jeudi 14 décembre 2017 une rencontre avec des parlementaires guinéens dans le but de faire la promotion du Droit International Humanitaire (DIH). Les échanges qui ont porté sur le DIH et la mission du CICR en temps de paix et de conflit ont eu lieu au siège du Parlement guinéen.

Le Comité International de la Croix Rouge en tant qu’institution neutre, impartiale et indépendante, intervenant pour soulager les victimes des conflits armés et autres situations de violence, a mis la promotion du DIH au cœur de son mandat. Cette journée qui a rassemblé les députés guinéens membres de la commission Défense et de sécurité et celle des lois, ainsi que leurs assistants parlementaires, a été mise à profit pour attirer l’attention des parlementaires sur la nécessité pour eux de s’impliquer dans la mise en œuvre du Droit International Humanitaire en Guinée. Selon Mamadou  Saliou Souaré, Conseiller Juridique du CICR-Guinée, ce conclave a pour objectif de faire connaître le mandat et les activités du CICR.

‘’ Vous savez ce droit International est très important puisqu’il doit être connu en temps de paix  afin qu’il  soit appliqué lors des conflits armés. Pour cela le parlementaire a une place de choix (…), qui parle de l’élaboration de la loi au niveau national doit penser au parlement’’, a indiqué le conseiller juridique du CICR, qui souhaite au terme de cet atelier une collaboration franche entre son institution et les députés guinéens.

‘’ A l’issue de ce concile, nous nous attendons à mieux collaborer avec ce parlement et de faciliter la ratification des conventions internationales et même la mise en œuvre des conventions internationales à travers la mise en place d’une commission nationale de DIH parce que la Guinée traine les pas sur ce point-là. Une commission internationale de DIH est une commission qui dispose de l’expertise ou qui est capable de trouver l’expertise là où il faut et qui est censée conseiller le Gouvernement de diffuser le DIH et faire de sorte que ce droit soit connu le plus largement que possible’’, a souhaité Mamadou Saliou Souaré.

Le président de la commission des lois à l’Assemblée Nationale, Kandet Mamady, au nom des députés et fonctionnaires du parlement, a indiqué que cette formation en DIH est un véritable tremplin pour l’éradication du fléau des épanchements de la barbarie humaine auxquels l’on assiste souvent avec émoi à l’occasion des différents conflits.

‘’ Les thèmes développés au cours de cette mi-journée permettront sans doute à chaque participant et parlementaire de mieux se préparer à la pratique du DIH. Aux parlementaires surtout parce que c’est à eux que revient la redoutable et noble mission d’adopter les lois dont les sources diverses doivent enrichir la législation nationale et surtout l’enrichir de mesures sécurisantes pour tous en période de conflit. C’est pourquoi, en saluant l’effort incessant que déploie le CICR en Guinée, nous formulons au nom de l’Assemblée Nationale tout le remerciement pour cette structure qui à travers ses œuvres s’emploie à civiliser nos grandes contradictions’’, a salué le député de la mouvance présidentielle.

Pour Fatoumata Soumah, assistante parlementaire, cet atelier matérialisant la collaboration entre le CICR et l’Assemblée Nationale à travers les commissions lois et défenses et leurs assistants parlementaires permet de sédimenter une collaboration durable entre ces deux organismes pour un monde meilleur avec la culture de la non-violence.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél.: (+224) 655 31 11 13 

Créé le Vendredi 15 décembre 2017 à 9:31

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS