France:Valls pointe un « problème des musulmans » dans la société française

Facebook icon Twitter icon
Monde
L'ancien premier ministre français Manuel Valls lors d'un débat télévisé en Espagne-Photo:Leparisien
L'ancien premier ministre français Manuel Valls lors d'un débat télévisé en Espagne-Photo:Leparisien

L’ancien Premier ministre a participé ce mardi en Espagne à un débat sur la question de l’identité.

La phrase est longue mais elle est sans ambiguïté : au cours d’un débat filmé par le quotidien espagnol El Pais ce mardi, Manuel Valls affirme qu’il existe dans la société française un « problème » avec l’islam et les musulmans.

« Tous les pays souffrent d’une crise d’identité culturelle, parce qu’il y a la mondialisation, la crise politique, les réseaux sociaux, le problème des réfugiés, surgissent dans nos sociétés, par exemple dans la société française le problème de l’islam, des musulmans. Tout cela nous pose la question de ce que nous sommes », a déclaré l’ancien Premier ministre, en castillan.

Alors que les interviews données à l’étranger par les personnalités politiques françaises recueillent généralement peu d’échos en France, ces propos ont provoqué quelques réactions outrées, notamment sur les réseaux sociaux.

« Outrances »

« Quand on vous dit que le moteur de Valls et de sa bande c’est l’islamophobie, la détestation de l’islam et des musulman(e) s vous ne nous croyez pas. Là c’est lui qui le dit », a réagi Madjid Messaoudene, conseiller municipal Front de gauche de Saint-Denis, sur Twitter.

« M. Valls n’existe que par le bruit que ces outrances cherchent à provoquer », s’est indigné Fabrice Arfi, journaliste à Médiapart. Edwy Plenel, le patron du site d’information avec qui Manuel Valls a récemment eu des mots autour du cas de Charlie Hebdo, l’a accusé ce mardi soir d’employer un « langage guerrier », selon la journaliste du Figaro Eugénie Bastié.

D’autres internautes ont fait remarquer que le député s’en est pris, dans la suite de l’entretien, à ceux qui stigmatisent des musulmans : « Tous les pays, c’est aussi le cas aujourd’hui en Allemagne, se demandent ce que cela signifie être allemand, être français ou être espagnol, et il existe différentes manières de répondre à cette question. Il y a la forme nationaliste, populiste, c’est-à-dire celle qui blâme toujours quelqu’un, qui blâme Madrid, qui blâme le capitalisme, qui blâme Bruxelles, qui blâme Washington ou blâme les autres, les étrangers et les musulmans. »

Une interview plus consensuelle

Manuel Valls a donné ces derniers jours plusieurs entretiens à la presse espagnole, dans lesquels il est surtout question de la crise catalane.

Contrairement à ce que laisserait croire la phrase polémique publiée par El Pais, il a salué le vivre ensemble à la française dans une interview à El Periodico, l’ancien hôte de Matignon évoquant ses propres origines : « Le drapeau que les gens ont pris après les attentats, la Marseillaise, notre devise Liberté, égalité, fraternité, toutes ces sont choses très importantes pour les Français, qui ont une identité plurielle, l’immigration - l’islam est la deuxième religion, avec six millions de musulmans - mais en même temps il y a peu de pays dans le monde où le Premier ministre peut être naturalisé, être né à l’étranger de parents non français. C’est aussi ça la France. »

Le député de l’Essonne (apparenté LREM) est régulièrement critiqué à gauche pour ses propos sur l’islam de France et l’islam politique.

Source: Leparisien.fr

Créé le Mercredi 22 novembre 2017 à 7:15

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi