Mamou : l'OIM sensibilise sur les dangers liés à l’immigration irrégulière…

Facebook icon Twitter icon
Immigration

MAMOU-L'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) poursuit son combat pour la lutte contre les migrations clandestines. Dans ses activités de sensibilisation, l’organisation tient des ateliers de formation, des conferences ainsi que des table-rondes à Mamou.

Ces actions menées par l’OIM visent à sensibiliser, former, informer les jeunes sur les conséquences de l'immigration clandestine, explique Mamadou Oury Bah assistant de projet au bureau régional (OIM) de Mamou.

"On a fait une campagne de sensibilisation, un atelier de formation, des thé débat dans les quartiers, une table ronde, un match de gala, des projections films et un concours de poème. Toutes ces activités vont dans le sens de la lutte contre l'immigration irrégulière", explique M. Bah.

Interrogé, un participant à l'atelier de formation s’est dit satisfait et compte user de tous ses moyens pour empêcher les enfants de Mamou d'emprunter un chemin irrégulier.

"Je suis vraiment satisfait. Tout ce qu'on a vu dans cet atelier de formation est intéressant. Les jeunes sortent de chez nous sans documents et veulent tous voyager par la méditerranée. C'est un haut risque. La plus part d'entre eux sont en Libye, Algérie ou au Maroc. Ceux qui ont eu la chance de traverser se trouvent dans des camps ou sont sans abris en Europe. Cela ne sert à rien. Ils partent pour chercher un lendemain meilleur mais la grosse perte c'est quand vous partez avec de l'argent que vous allez perdre ou qui vous conduira vers la mort. Moi je vais user de tout mes moyens pour empêcher cela", s’est engagé ce jeune participant.

Aliou Barry qui voulait ralier l’Europe en passant par la méditerranée s’est limité en Algérie. C’est avec peine qu’il se souvient de sa mésaventure.

"J'ai été sauvagement traité en Algérie tout comme plusieurs autres guineens qui résident là-bas. Au début, on travaillait pour avoir au moins nos dépenses journalières. Mais actuellement ce n'est pas facile. Les Algériens ne veulent plus nous voir là-bas. Beaucoup ont été tués, d'autres emprisonnés. Ceux qui ont eu la chance de passer l'ont eu. Mais maintenant ce n'est pas facile voir même impossible. Je conseille à tout un chacun de ne pas se rendre là-bas", lance cet ancient migrant.

L’organisation internationale pour les migrations (OIM), a aidé plusieurs guinéens rentrés au pays dans des situations difficiles. Elle mulptiplie ses campagnes de sensibilisation pour faire comprendre aux jeunes que l'immigration clandestine n'est pas la meilleure voie pour accéder dans les pays européens.

Habib Samake

Correspondant régional africaguinee.com

A Mamou

Tel: (00224) 623 093 998

Créé le Samedi 18 novembre 2017 à 11:30

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS