.

Violences dans la région forestière: le pire évité de justesse à Lola…

Facebook icon Twitter icon
Echo de nos régions

LOLA-Alors que Beyla était en ébullition, le pire a été évité de justesse ce jeudi 19 octobre 2017 à Lola, une autre préfecture de la Guinée forestière.

Les cours ont été pertubés dans les écoles  suite à la bastonnade d’un élève qui a mal tourné, a appris africaguinée.com.Tout est parti d’une simple rixe entre élèves qui failli virer en affrontement intercommunautaire.Sur les circonstances des faits, un élève joint par un de nos reporters explique :

‘’ C’est Lopou Ganhara qui est venue en retard hier en classe. Une fois arrivée, le professeur lui a dit de sortir sinon il menacerait d’arrêter les cours. C’est là que le chef de classe Blaise SOUMAORO est intervenu pour dire à la fille de sortir tranquillement sans incident. De temps à autre, c’est le jeune Ibrahima CAMARA qui se lève venir donner un coup de pied à la fille pour lui dire de sortir. A force de frapper la fille, il a dû toucher Blaise. Donc de discussion en discussion, le professeur les a tous demandé de sortir de la classe. Une fois dehors, les amis d’Ibrahima se sont ajouté à lui pour bastonner Blaise jusqu’à ce qu’il ait perdu conscience’’, explique Nyan KOLIE, un élève de la 12ème année.

Poursuivant il soutient que ce sont les lycéens de passage qui ont pu sauver le petit. Mais une fois à l’hôpital, une rumeur a circulé dans la ville faisant croire que Blaise aurait rendu l’âme. Chose qui a suscité le mouvement dans la ville. 

«Quand ils ont déposés Blaise à l’hôpital, les messages ont circulé dans la ville disant que le petit Blaise avait rendu l’âme ce matin. C’est ainsi que ces amis sont sortis des salles de classe pour venger leur amis. Dénonçant l’ethnocentrisme puisque le jeune qui a été bastonné est issu d’une communauté différente de celle de ceux qui l’ont tabassé à sang. Les cours ont été complètement perturbés. Quand les élèves ont pris d’assaut la ville, les commerçants ont rapidement procédé à la fermeture de leurs boutiques », ajoute t-il.

A en croire cette source, il a fallu l’intervention des parents et de la victime à la radio Mano River pour faire calmer la colère des jeunes qui tenaient coûte à venger leur camarade.

Il note également que les élèves en cours de route pour rendre visite à leur ami ont saccagé un hangar et blessé un autre professeur par des jets de pierre.

Un autre citoyen témoigne que c’est grâce aux force de l’ordre et au préfet que la situation a été maîtrisée jusque-là. ‘’ Grace au préfet qui s’est rapidement mis sur pied, et les forces de l’ordre qui sont sorti disperser les manifestants le calme est pour le moment revenu. Si non c’était vraiment grave pour nous ‘’ confie ce citoyen tout en disant que tout regroupement est pour l’instant interdit par le préfet. Les cours sont aussi suspendus par la DPE.

Un calme précaire règne pour le moment dans la ville. Il faut signaler que la zone forestière notamment Nzérékoré est une zone de tension où les problèmes éclatent souvent entre différentes communautés.   

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’africaguinée.com

A Nzérékoré

Tél. :(00224) 628 80 17 43

 

 

Créé le Vendredi 20 octobre 2017 à 10:03