Enlèvement de Djibril Barry à Conakry : El-hadj Guelguedji exprime un "souhait" (exclusif)

Facebook icon Twitter icon
Insécurité à Conakry

CONAKRY- C’est une famille Barry ‘’abasourdie’’  qui a reçu en cette soirée du mercredi 4 octobre 2017, un journaliste d’Africaguinée.com ! Abdoulaye Djibril Barry âgé de 42 ans, commerçant de son état a été enlevé par des inconnus dans la nuit de vendredi 29 septembre aux environs de 22 heures  dans un restaurant à Kipé situé dans la Banlieue de Conakry.

Il était  16 heures, ce mercredi, lorsque notre reporter a été reçu dans la demeure cossue de l’homme d’affaires Elhadj Ousmane Guelguedji Barry. L’opérateur économique   encore sous le choc est entouré des membres de sa famille et de quelques visiteurs. Les yeux hagards, le visage endolori par l’accablement, l’octogénaire, a de la peine à articuler des mots. Pour ce père de famille ‘’contrarié’’, l’heure n’est pas aux déclarations mais plutôt aux prières pour retrouver son fils sain et sauf.

‘’ Ce que je puis vous dire, mon fils Abdoulaye Djibril est entre les mains de personnes inconnues (…), ils (kidnappeurs, ndlr), ne veulent pas que cela soit ébruité. Nous prions Dieu qu’ils le relaxent sans problème ’’ a souhaité Elhadj Guelguedji Barry, la voix tremblante.

Cherif Abdallah, le président du Groupe Organisé des hommes d’Affaires (GOHA), qui a joint notre rédaction a exprimé toute sa compassion à l’endroit de la famille de Abdoulaye Djibril Barry. Néanmoins, le président du GOHA, a lancé un appel pressant à l’endroit des autorités guinéennes.

‘’ Nous ne pouvons pas exiger la libération de ce monsieur parce qu’on ne connait pas l’identité de ses ravisseurs (…), nous leur prions simplement de le libérer sain et sauf. Nous exigeons quand-même des autorités et des forces de sécurité de mieux sécuriser les opérateurs économiques. A défaut de cela, nous allons rentrer dans un mouvement d’ensemble, parce qu’aujourd’hui ni les opérateurs économiques guinéens ni les étrangers ne se sentent en sécurité’’ a dardé Cherif Abdallah.  

Selon les autorités de la police guinéenne par la voix de son porte-parole, Aboubacar Kassé, les assaillants ont profité de la pluie du vendredi 29 septembre pour procéder à leur forfaiture. Selon le commissaire Kassé, des enquêtes sont en train d’être menées pour retrouver ce père de famille qui  a quitté les siens depuis cinq jours.

Affaires à suivre….

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

Créé le Jeudi 05 octobre 2017 à 10:56

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi