Guinée : l’étau se resserre autour du Général Sékouba Konaté…

Facebook icon Twitter icon
Massacre du 28 septembre 2009

CONAKRY- L’ancien Président de la transition guinéenne, est dans le collimateur des victimes du massacre du 28 septembre 2009. Elles viennent de déposer une plainte contre lui, alors qu’il vit hors de la Guinée depuis la fin de la transition en 2010.

Cette plainte visant le Général Sékouba Konaté a été déposée le 26 septembre 17 au Tribunal de Première Instance de Dixinn, a confié à notre rédaction, une source proche des victimes.

 « Les victimes ont déposé la plainte le 26 septembre 2017. Conformément à l’article 28 du statut de Rome qui a été transposé au code pénal guinéen », confie notre informateur qui a requis l’anonymat.

Un moyen d’abréger la procédure rogatoire…

La Justice guinéenne a envoyé une commission rogatoire en France pour interroger un témoin clef des douloureux évènements du 28 septembre. Elle n’a cependant pas dévoilé son identité. Mais le portrait-robot de ce témoin indique qu’il s’agit du Général Konaté.

Absent de Conakry lorsqu’il y a eu le massacre, l’ancien Président de la transition guinéenne occupait à l’époque le portefeuille de la Défense. C’est justement pour cette raison qu’il est dans le collimateur des victimes.

Par cette plainte, les victimes veulent abréger la lenteur de la procédure rogatoire en cours visant l’ancien numéro 3 du CNDD. « C’est un moyen pour abrégé ça. On va voir ce que cela donner », explique notre source.

Interrogée, une source basée au parquet de Dixinn a confirmé l’arrivée de cette plainte, sans plus de détails. Les victimes elles, commémorent ce jeudi 28 septembre 2017 le huitième anniversaire de ce massacre qui a coûté la vie à au moins 157 opposants, à l’époque à une éventuelle candidature de Moussa Dadis Camara, à l’élection Présidentielle de 2010.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Jeudi 28 septembre 2017 à 12:23

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi