Cas de Toumba Diakité : l’interminable imbroglio…

Facebook icon Twitter icon
Justice

CONAKRY-Suspect clef du dossier du 28 septembre 2009, le commandant Aboubacar Diakité dit Toumba, placé en détention à la maison centrale de Conakry depuis son extradition, attend toujours d’être fixé sur son sort.

Les deux parties (défense et partie civile) continuent de s’emmêler les pinceaux et ne s’entendent sur rien en ce qui concerne cet ancien aide de camp de Dadis Camara inculpé en mars dernier par la justice guinéenne. Les confrontations maintes fois annoncées entre lui et d’autres inculpés n’ont jamais eu lieu à ce jour faute d’entente.

L’administration pénitentiaire continue de faire la « sourde-oreille » face aux revendications des avocats de Toumba qui campent sur leur position.  Le parquet qui a sollicité la commission d’un avocat d’office pour aller aux confrontations a été freiné dans son élan par le bâtonnier, a-t-on appris. La raison : cette prérogative reviendrait au pool des juges en charge du dossier. Et c’est le statu quo.

« Le bâtonnier dit qu’il préfère que la demande émane du pool des juges et que dans ce cas, il serait disposé à commettre un avocat d’office pour Toumba », a confié à un journaliste d’Africaguinee.com, une source proche du dossier.

Arrêté à Dakar après plusieurs années de cavale  puis extradé en Guinée, le 12 mars 2017

Aboubacar Sidiki Diakité dit « Toumba » a été aussitôt  inculpé par la justice guinéenne. Quatorze chefs d’accusation pèsent sur lui. Il s’agit  des faits de : « meurtres,  viols, pillages, incendies volontaires,  vols à main armée, coups et blessures volontaires, outrages à agents de la force publique, tortures, enlèvements, séquestrations, agressions sexuelles, attentats à la pudeur, de responsabilité de commandement des chefs hiérarchiques et militaires et de complicité ».

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Mardi 26 septembre 2017 à 10:41

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi