.

Incroyable mais vrai : des morts victimes de vol à Sougueta (Kindia)…

Facebook icon Twitter icon
Société

KINDIA- Les bagages des victimes de l’accident survenu ce jeudi 31 août 2017 à Sougueta ont été vandalisés par des inconnus, a appris Africaguinee.com.

Les premières personnes arrivées sur les lieux de l’accident n’étaient apparemment pas des Hommes du seigneur. Les bagages des six victimes ont été pillés. Ce qui a rendu difficile l’identification des corps.

« Depuis 13 heures, nous cherchons les parents des victimes. Les affaires des passagers n’ont pas été retrouvées, ce qui complique la tache, les corps sont là-bas encore (ce jeudi 31 août 2017 à 19h).  Nous voulons aller chercher les corps les déposer à la morgue mais cela constituerait un autre problème. On nous apprend que les premiers secours venus avant la gendarmerie seraient partis avec les affaires des victimes, sacs à mains, téléphones. Les voleurs n’épargnent pas les morts. Ils nous ont parlé d’un jeune footballeur habitant du quartier mosquée, mais nous ne retrouvons pas sa famille », déplore Amadou Dian Dien, syndicaliste.

Après avoir pillé les bagages des victimes de l’accident, ces inconnus qui se sont faits passer pour des secours, ont jeté les affaires qu’ils ont jugées moins importantes. Quelques sacs avec des documents ont été finalement retrouvés à quelques mètres du lieu de l’accident.

« J’ai l’impression ceux qui sont venus sur les lieux en première position, ont emporté les affaires des morts pour prendre les objets de valeur avant de jeter le reste. Parce que tout a été retrouvé à un même endroit par sur les lieux de l’accident mais loin de là. Vraiment c’est compliqué jusqu'à présent nous sommes à l’attente des parents des quatre corps. Une seule personne s’est présentée comme étant le père de la fille qui devrait se rendre à Dalaba, le père a embarqué sa fille du nom de Adama hawa Sow à Bambeto , avant de prendre sa moto pour partir aussi à Dalaba. Il est venu sur les lieux trouver les attroupements, il a reconnu sa fille », a témoigné un gendarme qui était présent sur les lieux.

Les documents retrouvés ont permis d’identifier certaines victimes.

« Adama hawa Sow 21 ans, c’est le père de cette dernière qui est arrivé sur les lieux. La deuxième victime s’appelle Fatoumata Naba. Sa carte scolaire a été retrouvée, elle serait élève du groupe scolaire la grande école à Hamdallaye. Fatoumata Gallé Diallo née en 1994 à Conakry, fille de Hamidou et de Fatoumata barry. Il y a également un jeune garçon né en 1999, il doit être footballeur parce qu’il a une carte de football Sporting club avec pour nom Abdourahim Diallo, l’autre victime c’est un enfant de 10 ans sans aucune pièce d’identité » a confié ce gendarme sous anonymat.

 

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Tél. (00224) 657 41 09 69

Créé le Vendredi 01 septembre 2017 à 16:02

TAGS