.

Mamou: "SOS" pour l’école primaire du centre…

Facebook icon Twitter icon
Education
L'école primaire du centre
L'école primaire du centre

CONAKRY-L'école primaire du centre 1 construite en 1898 à Timbo par les colons avant d'être transferée à Mamou ville en 1908, est dans un état de délabrement très poussée. Cette école est la première installée dans la région. Aujourd'hui elle affiche une mauvaise image.

Elle dispose de 24 salles de classes dont 17 opérationnelles pour un effectif de 927 élèves. Des salles de classe décoiffées et dépourvues de table-bancs, des murs lézardés, une direction abandonee; ce vieil établissement présente une hideuse image de nos jours.  Elle a besoin de refaire sa toilette.

Pourtant plusieurs hauts cadres qui ont occupé des hautes fonctions sont passés par cette école. Le plus célèbre d’entre eux est le premier secrétaire Général de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) Boubacar Tély Diallo. A part lui, d’autres comme Barry 3, Hadja Rabiatou serah Diallo, Hadja Aïcha Bah, Alioune Drame ont tous fait leur premier pas dans cet établissement.

Très malheureusement depuis plusieurs années cette école n'a jamais connue une renovation digne de nom de la part de l'État guinéen. Même à l’occasion du 56 ème anniversaire de l’indépendance de la Guinée, célébrée à Mamou, l’école a été oubliée. Elle a pourtant été rebaptisée “Ecole Elhadj Boubacar Biro Diallo".

Madame Fanta Bah actuelle directrice de l'école se demande pourquoi cette école est oubliée par les autorités. “J’ai été mutée ici au mois de mars. Mais je vous assure que nous rencontrons d'énormes difficultés pour la gestion de cette grande école. La contribution parentale ne peut pas reconstruire ici”, a indiqué l’institutrice.

“Lors des festivités du 56e anniversaire je pensais qu'on allait penser à cette école mais ça n'a pas été fait. Pourtant cette école mérite toute une rénovation maintenant. Je ne sais pas pourquoi cette école a été oubliée. Tout le monde est au courant de cela mais personne n'en parle. D'autres quittent les Etats-Unis, la France ou ailleurs pour venir visiter cette école, sans suite”, raconte Madame Fanta Bah.

La première responsable de cet établissement historique  lance un appel à toutes les autorités préfectorales et communales, à tous les cadres de Mamou, aux personnes de bonne volonté de venir en aide à cette école qui a beaucoup contribué à la formation de la plus part d'entre eux. “Nous ne possédons pas des toilettes utilisables en ce moment. Les cadres qui sont passés par cette école doivent nous venir en aide. Parce-que là où tu as étudié ne peut être que ta maison>>, a-t-elle dit.

Habib Samake

Correspond regional Africaguinee.com

A Mamou.

Tel: (00224)623093998

Créé le Vendredi 21 juillet 2017 à 13:28

TAGS