Aboubacar Sylla se souvient : « lorsqu’on m’a brutalement arrêté avec Charles Pascal… »

Politique

CONAKRY-Suite à la disparition du doyen Charles Pascal Tolno, ce dimanche 2 juillet 2017 à Paris, Aboubacar Sylla, leader de l’union des Forces du Changement a livré un témoignage pathétique ! Les deux opposants avaient été interpellés ensemble lors des manifestations politiques de 2013.

L’ancien ministre de la communication se souvient de cet épisode et demande au peuple de Guinée de réserver  des obsèques dignes des sacrifices consentis par le leader du PPG pour son pays.

Aboubacar Sylla s’est confié ce matin à un journaliste de notre rédaction. Lisez…

"Il a été un grand homme de lettres, il a été un grand homme politique et un grand entrepreneur. C’était un homme extrêmement sage qui avait des convictions profondes et qui nous encadrait au niveau de l’opposition par son expérience. Il tempérait souvent nos ardeurs. C’est une perte cruelle pour le peuple de Guinée parce que c’est un homme qui a toujours inscrit sa vie, ses activités dans le cadre de l’unité nationale et du développement de ce pays.

Nous présentons nos condoléances à sa famille biologique, à la classe politique et tout le peuple de Guinée. Nous prions que Dieu ait pitié de son âme et lui réserve son paradis. Nous demandons au peuple de Guinée de lui réserver des obsèques dignes des sacrifices qu’il a consentis pour son pays.

Lors de nos manifestations lors qu’on nous a arrêté ensemble de façon brutale, j’ai encore en mémoire les propos qu’il tenait ce jour-là pour protester contre le déni de justice et de démocratie dont avions été victimes. On est resté ensemble toute la journée d’abord à la CMIS (compagnie mobile d’intervention et de sécurité) ensuite à la DPJ. Et c’est tard dans la journée que nous avions été finalement relâchés. Pendant ce moment, nous avions noté la proximité de notre vision pour ce pays, et nous étions désolés que la Guinée en arriva à ce niveau. Mais ça ne l’a pas découragé. Il a toujours œuvré pour l’unité de l’opposition qu’on se batte pour que ce pays change ".

Propos recueillis par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Dimanche 02 juillet 2017 à 14:01