Révélations : Pourquoi Hadja Kadiatou Seth a vendu « la villa cossue » léguée par Lansana Conté…

Facebook icon Twitter icon
Interview

CONAKRY-Ce sont de nouvelles révélations dans l’affaire de ventes des biens légués par l’ancien chef d’Etat guinéen à ses enfants et ses épouses.  Après le passage du député Aboubacar Soumah, dans les colonnes de notre site qui parle de dilapidation des biens légués par son frère à ses enfants, c’est au tour de l’avocat de l’autre fratrie des CONTE, composée de  Kadiatou Seth et ses 8 enfants dont Mohamed Conté de répondre. Maitre Tall Ahmadou Baidy Habiba, dans cet entretien qu’il nous a accordé, a révélé les différentes étapes qui ont conduit ses clients à vendre une partie de leurs biens.

AFRICAGUINEE.COM: Bonjour  Maitre Tall Ahmadou Baidy Habib !

MAÎTRE AHMADOU BAIDY HABIB TALL: Bonjour!

Le député Aboubacar Soumah vous accuse d’aider Mohamed Conté un des fils de Lansana Conté à brader les biens légués par son défunt père le Général Lansana Conté, ancien président guinéen. Que répondez-vous ?

Pauvre République d’avoir des individus de cet acabit (…), l’attitude de cet individu est de bout en bout indigne. C’est en lisant l’interview qu’il a eu à faire avec vous que j’ai vu les errements du citoyen Aboubacar Soumah. D’abord il dit que j’ai vidé la maison du plateau de Donka par un camion pendant 40 jours. Ce que je veux savoir est-ce qu’il était pendant ces 40 jours et pourquoi il ne m’a pas empêché de vider s’il a pu décompter jusqu’à 40. Si ce sont des espions qu’il a mis là pourquoi ne viendraient-ils pas pour m’en empêcher, je dis qu’il est négligeant parce qu’il me laisse vider la maison de celui qu’il prétende être son  frère. Déjà cela montre un caractère fantaisiste de ses propos (…), je ne sais pas si c’est la caverne d’Ali Baba où il faut mettre 40 jours pour vider tout le contenu de ce bâtiment. Cela dénote du mensonge ourdi par le député Soumah.

Pourtant le député Soumah insiste pour dire que votre client a vendu tous les biens et dilapidé l’argent qu’il a reçu…

Depuis bientôt huit ans le Président Conté Lansana est décédé (…) , lui Aboubacar Soumah et ses acolytes qu’est-ce qu’ils ont fait pour aider cette famille quand il dit d’ailleurs dans vos lignes que Hadja Kadiatou Seth (Epouse de Lansana Conté, ndlr) aurait perdu la raison. Qu’ont-ils fait pour ses enfants qui étudient à l’extérieur. A partir du moment où Hadja Kadiatou Seth et ses enfants se sont rendus compte qu’ils étaient dans un panier à crabe et qu’il fallait en sortir, depuis huit ans  que le sujet du partage est évoqué mais sans suite. Mes clients en quelques sont une sorte de locomotive dans cette succession parce qu’elle a le plus grand nombre d’enfants au nombre de huit. Donc c’est nous qui avions intérêt à ce qu’on en finisse le plutôt que possible. Donc pratiquement l’on était obligé de bousculer. A partir du moment où le bien est le leur et ils sont dans une situation de nécessité.

Vous voulez dire que vos clients sont dans le besoin ?

Parfaitement, avant la vente bien sûr maintenant que c’est fait je pense qu’ils sont plus confortables où ils sont.  C’est sûr qu’avec l’argent de la vente ils sont plus confortables et n’ont plus assez de besoins vitaux. Parfois ces gens-là passaient des nuits blanches à se demander comment joindre les deux bouts surtout quand il y a des échéances des loyers qui tombent à la fin du mois, il y a des échéances scolaires qui arrivent comment faire pour payer toutes les factures de gaz et d’électricité et comment y faire face. Donc quand vous avez des enfants à bas âge dans ces conditions c’est un stress permanent. Là-bas même quand on a une assurance ça coûte de l’argent. Donc au nom de ses besoins vitaux est-ce quelqu’un de la famille a songé à envoyer un euro à cette famille qui a quitté la Guinée au lendemain du décès de Lansana Conté. Depuis  8 ans, la maison dont il parlent c’est Hadja Kadiatou Seth qui paye les frais de gardiennage, où ils étaient eux, ils savent qu’ils ont une maison mais ils oublient qu’elle a besoin de frais de gardiennage, d’électricité et d’entretien. C’est quand elle vend un bien personnel à elle qu’elle arrive à subvenir à quelques besoins de la famille. 

Toujours selon le député Aboubacar Soumah, cet argent est semble-t-il allé dans un compte pour aider Kadiatou Seth qui est mentalement malade. Confirmez-vous cela ?

Moi je ne sais pas où est-ce que le député Soumah a vu cela. Moi ce qui est sûr  je n’ai pas échangé avec Mohamed Conté à ce sujet ni sa mère. Je n’ai vu aucun écrit où cela ressort. Mais, il n’ y a pas que sa mère qui est cohéritière à lui , il a ses autres frères et sœurs. C’est vrai que Mohamed a plus que la majorité requise (…), même ses frères ont atteint la majorité. 

A combien s’élève la vente de cette résidence de Donka qui est sujette à discussion ?

Je ne vous le dirais pas parce que c’est la grande interrogation que tout le monde se pose. Je laisse le soin à ceux qui veulent savoir de chercher à connaitre.

Dans l’interview du député Aboubacar Soumah, il cite les noms de Mamoudou Ghuisse et Saliou Kégneko comme les principaux acquéreurs. Confirmez-vous ces noms ?

Exact (…), c’est lui qui les a cités et moi je ne vais me mettre à mentir comme lui. Mais encore une fois c’est une maison qui est revenue à Hadja et à ses enfants et partant de là, je ne vois pas où est-ce que ça peut être le problème de quelqu’un qu’elle vende ou qu’elle ne vende pas cette maison.

Une commission est mise en place par la famille de l’ancien chef d’Etat pour veiller aux biens légués de  Lansana Conté pour ses enfants. Reconnaissez-vous cette commission ?

Cette commission n’a aucune valeur juridique à mes yeux (…), et dites-moi en  quoi est-ce qu’une commission peut s’opposer à la vente de biens légués. A partir du moment où l’on parle de legs. 

Mais ils ont dit dans cette commission, pour vendre quoi que ce soit il faut un consensus de tous les enfants et épouses…

En matière successorale, il y a une règle qui dit que nul n’est obligé de rester dans une indivision (…), l’indivision c’est l’ensemble des biens d’une succession qui appartient  à l’ensemble des héritiers. A partir du moment où un seul héritier veut sortir de l’indivision, le juge n’a pas d’autres choix que de partager ce qui est partageable, et quand ce n’est pas possible, peut être qu’un seul héritier a assez de biens pour le racheter et l’argent est distribué au prorata de la part de chacun. Donc quand on reste dans cette dynamique, acte de renonciation d’une part et d’autres qui permettent au bien d’entrer dans le bien de Hadja. Est-ce que à partir de ce moment elle a besoin de la permission de Soumah Aboubacar ou d’une commission pour faire de sa maison ce qu’elle veut.

Quand et Comment avez-vous rencontré Kadiatou Seth Conté et son fils Mohamed que vous défendez aujourd’hui ?

C’est une bonne question (…). Ce député dans sa logique séparatiste essaie d’isoler Mohamed au reste de sa famille, ce qui est absolument faux. Mon client est main dans la main avec sa mère et ses autres frères et sœurs. Nous sommes dans une profession qui est assez règlementé à telle enseigne qu’on nous interdit la publicité et le démarchage. Donc c’est entre 2012 et 2013, une délégation de la FONDIS est venue me voir de la part de Mohamed et de sa mère. Ils sont venus avec un document de constitution. Je leur ai dit que je voudrais discuter avec les principaux concernés pour ne pas rentrer dans une démarche de défense d’intérêt en tant qu’avocat pour le compte d’un client qui ne m’a  pas directement saisi ou qui ne me confirme pas qu’il m’a saisi. Donc partant de là ils ont fait le nécessaire pour que j’ai des échanges téléphoniques avec mes clients potentiels et on est tombé d’accord sur le fait de prendre en charge leurs intérêts.

Votre dernier mot ?

Cette commission qui a, à sa tête Aboubacar Soumah dit qu’elle va porter plainte contre moi en justice, mais je le mets déjà à l’aise puisqu’il me trouvera là-bas. Je vais les précéder parce que j’ai la ferme intention d’assigner Aboubacar Soumah et compagnie devant le tribunal en diffamation. C’est moi qui arriverais au tribunal avant eux.

Je vous remercie !

C’est moi qui vous remercie Monsieur Bah !

 

Entretien réalisé par BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Vendredi 19 mai 2017 à 8:02

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi