Guinée : comment Alpha a mis "Cellou-Sidya-Kouyaté" dos à dos ?

Facebook icon Twitter icon
Politique
Les anciens Premier Ministre Cellou Dalein Diallo, Lansana Kouyaté, Sidya Touré
Les anciens Premier Ministre Cellou Dalein Diallo, Lansana Kouyaté, Sidya Touré

CONAKRY- L’opposition guinéenne autrefois soudée et imperméable est devenue au fil du temps un petit objet fragile !

Lentement mais sûrement, Alpha Condé aura réussi, par des actions quelquefois anodines, à « déstabiliser » ce colosse qui faisait trembler son pouvoir. C’est un gros défi qu’il s’était lancé lors des pires moments des contestations populaires entre 2013 et 2014. Aujourd’hui le pari semble être gagné. L’opposition n’est que l’ombre d’elle-même. Elle manque d’unité, de clairvoyance et surtout de leadership.

Lansana Kouyaté, Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, les trois anciens Premiers Ministres qui jadis donnaient force et vivacité à l’opposition sont déchirés à jamais. Leur inimité est au summum. Chacun voit l’autre comme le « traitre » qui l’a empêché d’atteindre son objectif ultime : l’accession à la magistrature suprême. Ils excellent dans des attaques et contrattaques. Pourtant l’on se souvient encore de leur déclaration commune hautement courageuse de mars 2015 dans laquelle ils avaient décrété l’illégitimité d’Alpha Condé à diriger le Pays.

Comment en est-on arrivé là ? Comment Alpha Condé a-t-il réussi à mettre dos à dos ce trio en béton qui perturbait son sommeil ? L’animal politique, a agi en sous-marin pour semer la zizanie entre les ténors de cette opposition. D’abord en initiant le vote d’une loi instituant le statut de chef de file de l’opposition, qui à vrai dire, même si elle a été adoptée l’unanimité des parlementaires, n’a pas fait que des « heureux ». Et depuis sa promulgation, c’est comme si Alpha Condé s’est refusé de faire accompagner les avantages qui sied à cette fonction avec toute la transparence requise. Une situation d’ailleurs toujours dénoncée le camp de Cellou Dalein Diallo.

Avec le recul, l’on a comme l’impression que le Chef de l’Etat cherchait le moment idéal pour lâcher la peau de banane sur laquelle Cellou est venue facilement tomber. En lui attribuant une ligne budgétaire dans une totale opacité. Même s’il n’a reçu encore aucun rond de la somme des cinq milliards alloués au fonctionnement de son institution, l’effet laissé par cette affaire au sein de l’opinion est plutôt décevant.

Les autres leaders de l’opposition républicaine que Cellou a réussie jusque-là à garder autour de lui ne cachent pas leur amertume face à son attitude. Ils fustigent le manque de transparence et envisagent de lui demander des comptes dès son retour en Guinée. Les langues fourchues prédisent déjà la fin de l’opposition.

L’entourage de Sidya Touré Haut Représentant du Chef de l’Etat qui a du mal à justifier son positionnement politique depuis sa nomination, tente de faire la morale à leur ancien allié.

Quant à Lansana Kouyaté, il semble avoir vu le manège venir et s’en est éloigné. Le leader du PEDN estime que pour l'heure "ni Cellou, ni Sidya " ne peut arborer le manteau d’opposant. Car comme le dit son entourage « on ne peut pas critiquer un régime et chercher à avaler son gratin ».

Focus Africaguinee.com

Créé le Jeudi 18 mai 2017 à 20:56

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS