Silence de Toumba Diakité : quelle incidence sur la suite de la procédure ?

Facebook icon Twitter icon
Massacres du 28 septembre en Guinée

CONAKRY-Le silence du commandant Toumba Diakité va-t-il compromettre la suite de la procédure d’enquête dans le dossier des massacres du 28 septembre 2009 ? Ce black-out aura-t-il une incidence sur le procès dont date n’est pas encore fixée ?

Une source judicaire proche du dossier qui s’est confiée ce samedi 13 mai 2017 à un journaliste de notre rédaction révèle que le « silence » du commandant Toumba Diakité n’aura aucune incidence sur la suite de la procédure.

Dans une procédure, on ne peut pas obliger la personne poursuivie à parler, confie notre source qui a requis l’anonymat.  Selon elle, une personne poursuivie qui a décidé de garder le silence, mention est faite dans la procédure.

Cependant, observe notre source, on peut l’obliger à comparaître. « La comparution forcée est possible mais il n’y a pas d’interrogatoire forcé », a résumé cette source judiciaire proche de l’enquête sur le dossier du massacre du 28 septembre 2009.

Quinze charges pèsent sur le commandant Toumba Diakité inculpé depuis mars dernier. Ses avocats qui dénoncent ses conditions de détention à la maison centrale ont jeté l’éponge. Seul face à la justice, l’ancien aide de camp de Dadis Camara refuserait qu’un autre avocat lui soit commis d’office.

Pour la suite la procédure, ceci semble pourtant être une obligation. Parce qu’en matière criminelle, explique notre source, on ne peut pas faire la procédure sans avocats tant au niveau de l’instruction qu’au niveau du jugement. Toute chose qui laisse croire que des avocats seront commis d’office à Toumba Diakité qu’il le veuille ou non. Car c’est ce que prévoit la Loi en matière criminelle.

Affaire à suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Samedi 13 mai 2017 à 13:25

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi