Aboubacar Sylla prévient : "le jour où toutes les préfectures vont se lever..."

Violences à Boké
CONAKRY-L’opposant Aboubacar Sylla vient de réagir aux violences qui ont secoué  la ville de Boké cette semaine. Aboubacar Sylla qui S’exprimait lors d’un rassemblement de son parti à Conakry estime que le gouvernement est le premier responsable de cette situation.
 
« Parfois les jeunes en font un peu trop, on ne justifie pas mais on comprend leur ras le bol. C’est vrai qu’il n’est pas normal de casser des édifices publics, ce n’est pas normal de mettre en péril la sécurité des citoyens qui ne sont pas toujours concernés par les revendications de ces jeunes-là mais on comprend quand le ras le bol est là, quand les frustrations s’accumulent pendant des années et des années, lorsqu’on se défoule, on peut dépasser les limites. Mais le premier responsable de cette situation, ce ne sont pas ces jeunes-là, c’est ce gouvernement qui ne se soucie pas  de l’état de vie des guinéens. C’est ce que les jeunes ont exprimé à Boké  et ça c’est symptomatique de la situation de tous les guinéens aujourd’hui » ; a dit le porte-parole de l’opposition républicaine.
 
Cette semaine Boké a été le théâtre d’un cycle de manifestations qui a conduit à la mort d’une personne et à des dégâts matériel important. Pour le président de l’union des forces du changement (U.F.C), cette situation devrait interpeler le Président de la République s’il est aussi bon politicien qu’il le dit.
 
« Ce qui s’est passé à Boké devrait emmener le Président à réfléchir s’il est aussi bon politicien qu’il le dit. Le jour où toutes les préfectures vont se lever, ça sera pire qu’en 2007 lorsque la Guinée s’était levée contre le régime de l’époque. Le jour où les guinéens vont se lever, ils ne s’arrêteront pas et je crois que c’est un signal fort qui est adressé à ce régime. Qu’il sache qu’il doit infléchir ses positions et ses politiques et s’il ne peut pas, qu’il cède le pouvoir à des guinéens plus patriotes, plus soucieux des conditions de vie des populations pour que notre pays avance et cesse d’être la risée du monde entier » a-t-il dit. 
 
Thierno Sadou Diallo 
Pour Africaguinee.com 
 
Créé le Dimanche 30 avril 2017 à 17:31

TAGS