Affaire 3ième mandat en Guinée : Alpha Condé tranche…

Facebook icon Twitter icon
Affaire 3ième mandat
Alpha Conde à sa prestation de serment en décembre 2015
Alpha Conde à sa prestation de serment en décembre 2015
CONAKRY-Le second mandat d’Alpha Condé sera-t-il le dernier ?
 
C’est une question qui revient très souvent. Mais Alpha Condé préfère des réponses ambiguës quelquefois même suspicieuses qui cachent à peine ses intentions cachées, alors que constitutionnellement il est à son dernier mandat.  
 
En marge de sa visite d’Etat en France, le Président guinéen a fait une déclaration qui laisse entrevoir qu’il a un projet caché. Au gré de ses sorties, on serait tenté d’affirmer que le respect du nombre de mandat fixé par la Constitution sur laquelle il a prêté serment est le cadet de ses soucis. La preuve, sur les colonnes de Libération il déclare :
 
« Arrêtons avec cette vision dogmatique de savoir si la bonne chose est un, deux ou trois mandats. Ça dépend de chaque pays et de la volonté de son peuple. Nous ne voulons plus que l’Occident nous dicte ce que nous devons faire. Les pays développés, on ne leur pose pas la question (…) Je n’ai pas à répondre. Ce n’est ni aux journalistes ni aux puissances extérieures de décider » a sèchement répondu Alpha Condé.
 
Pourtant lorsqu’il prêtait serment en 2015, le Président de la Cour Constitutionnelle Kelefa Sall lui avait lancé un avertissement. Celui de ne pas « succomber  à la mélodie des sirènes révisionnistes ». Ces derniers temps ces sirènes ont été si bruissant en Guinée que certaines comme le Directeur Générale de la Police ont suggéré la Présidence à vie pour l’actuel président. 
 
Alors que ses homologues ivoirien, nigérien, libériens ont déjà tranché sur la question, Alpha Condé, l’opposant historique qui revendique 40 ans de lutte démocratique préfère garder encore le suspense. Mais jusqu’à quand ?
 
« Pour le moment, j’ai un programme de développement et je me bats pour l’appliquer. Ma préoccupation n’est pas le nombre de mandats. C’est un débat qu’on nous a imposé », tranche le dirigeant guinéen.
 
Affaire à suivre… 
 
Diallo Boubacar 1
Pour Africaguinee.com
Tel : (00224) 655 311 112
 
Créé le Mercredi 12 avril 2017 à 20:21

Facebook icon
Twitter icon
Google icon