Massacres du 28 septembre en Guinée : le Général Sékouba Konaté cite des noms… (Exclusif)

Facebook icon Twitter icon
Justice
Fatou Bensouda et le Général Sékouba Konaté au siège de la CPI
Fatou Bensouda et le Général Sékouba Konaté au siège de la CPI

CONAKRY- Ce sont des révélations accablantes que vient de faire l’ancien Président de la transition guinéenne. Il était 21h25 (GMT) lorsque le Général Sékouba Konaté a joint un journaliste de notre rédaction. Au bout de quelques minutes, le Général Sékouba Konaté aborde plusieurs sujets, dont celui des massacres du 28 septembre 2009.

L’ancien Ministre de la défense livre sa part de vérité dans ces massacres qui ont coûté la vie à 150 civils selon un bilan fourni par l’Organisation des Nations-Unies.

« J’étais avec Papa Koly à Nzérékoré lorsque Aboubacar Sylla, le député (porte-parole de l’opposition républicaine, ndlr) nous a appelés pour nous dire qu’il y a eu un carnage. Papa Koly ne peut pas nier cela. On était allé pour un rassemblement », a entamé le Général Sékouba Konaté.

Plus loin, l’ancien Président de la transition cite quelques noms de personnes qui seraient impliquées dans ces massacres.

« Dadis n’a qu’a dire la vérité. Il a donné des instructions à Toumba, Toumba a respecté les instructions qu’il a données. « Il y a Bouba Barry (actuel ministre de l’industrie et des petites et moyennes entreprises, Ndlr) qui est impliqué, Isto Keira (Secrétaire général du Ministère de la jeunesse, Ndlr), Baidy Aribot (Secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines, il y a plein d’autres. Bah Oury est aussi impliqué », accuse l’ancien numéro 3 du Conseil National pour la Démocratie et le Développement.

En Guinée, le Ministre d’Etat chargé de la justice, Maître Cheick Sako a promis l’organisation d’un procès avant la fin de cette année. Le Commandant Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba a été arrêté à Dakar puis extradé à Conakry. Ce jeudi 23 mars 2017 il a été à nouveau été auditionné par un pool de juges en présence de ses avocats.

Pour le Général Sékouba Konaté, le dossier des massacres du 28 septembre 2009 ne saurait être bien géré que par la Cour Pénale Internationale.

« Je ne parlerais devant aucun juge guinéen. Il faut éviter que ce dossier ne crée des troubles dans le pays. Je pourrais témoigner à la Cour Pénale Internationale », estime le Général Sékouba Konaté.

Toumba Diakité est détenu à la maison centrale de Conakry. Malgré les craintes que ses avocats avaient exprimées, il a été extradé vers Conakry.

« Si j’étais à la place de Toumba, j’allais demander mon transfèrement à la CPI. S’il reste là-bas (Conakry, Ndlr) ils vont le tuer », souligne le Général Konaté.

 

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

Créé le Vendredi 24 mars 2017 à 8:11

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi