Denis Hankins, ambassadeur des Etats-Unis à Conakry : « les guinéens qui seront déportés… »

Facebook icon Twitter icon
Diaspora guinéenne
Denis Hankins, Ambassadeur des Etats-Unis à Conakry
Denis Hankins, Ambassadeur des Etats-Unis à Conakry

CONAKRY-Le diplomate américain en poste à Conakry vient d’apporter des précisions sur le rapatriement des guinéens vivant aux Etats-Unis, en conflit avec la loi. Alors que le débat fait rage sur cette question, Dénis Hankins observe que ces déportations concernent en tout 59 guinéens dont une vingtaine qui est déjà arrivée. Ces expulsions n’ont rien à avoir avec les décrets sur l’immigration signés par le Président Donald Trump, souligne l’ambassadeur.

« Après la fin de la crise Ebola, on a recommencé de rapatrier les gens qui sont en situation illégale aux Etats-Unis que les juges ont désigné pour être déportés. En coordination avec l’ambassade de la Guinée à Washington, il y a quelques 59 guinéens qui doivent être retournés. Une vingtaine est déjà rapatriée. Un tiers de ces gens arrêtés ont passé un peu de temps dans les prisons américaines pour des crimes graves. Parmi eux, il y a des gens qui ont violé des femmes, qui ont fait de la fraude. Les autres 2/3 en situation illégale ont attiré l’attention des autorités pour quelques raisons. Ils ne sont pas tous des criminels mais ils ont tous violé les lois américaines », a déclaré Dénis Hankins.

Il a précisé que les expulsions se font de deux façons : les vols commerciaux et les vols charters.

« On utilise les vols commerciaux qui sont moins chers, plus dignes et plus faciles pour nous. Chaque semaine, il y a quelqu’un qui doit retourner. C’est comme ça. Dans certains cas, il y a un agent de l’immigration. Dans certaines situations on utilise les vols charters. Ils sont utilisés quand il y a des personnes qui refusent d’aller dans les vols commerciaux. Dans ces cas, les pilotes disent « non » qu’ils ne peuvent pas voyager avec eux parce qu’ils provoquent des problèmes pour les autres passagers. Ou bien il y a des gens qui ont une histoire criminelle assez violente. Pour ceux-ci, c’est mieux qu’ils soient dans des petits avions isolés des autres passagers. C’était le cas la semaine dernière au Sénégal (…). Le système que nous avons organisé avec l’ambassade de Guinée est qu’à chaque mois, le service d’immigration va donner la liste des gens qui vont être déportés. Le Gouvernement guinéen va donner les documents à ces gens », a détaillé le diplomate.

Selon lui, ces rapatriements n’ont rien à voir avec les décrets sur l’immigration pris par Donald Trump. « C’est l’application de la loi en vigueur. Il y avait une pause pendant la crise Ebola parce que les juges ont pensé qu’il y avait un certain risque pour les gens », a-t-il dit, notant que l’année dernière le Gouvernement américain a donné des visas d’immigrants à presque 1000 citoyens guinéens, tandis que 3000 visas non immigrants ont été délivrés la même année.

Nous y reviendrons !

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 22 mars 2017 à 15:28

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS